OMS : réunion de 200 experts à Genève sur des traitements contre Ebola

Écouter /

Vérification de la température des voyageurs à l'aéroport de Monrovia au Liberia (Photo OMS/M. Seeger)

Quelque 200 experts se réunissent jeudi et vendredi à Genève pour faire le point sur les traitements expérimentaux qui existent contre le virus Ebola qui ne cesse de s’étendre en Afrique de l’Ouest et qui menace plus de 20.000 personnes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les experts, réunis à huis clos, doivent analyser « les possibilités de production et d’utilisation de ces traitements » expérimentaux.

 

Cette réunion sur les traitements expérimentaux contre la fièvre Ebola a commencé ce jeudi sur les bords du Lac Léman. Réunis à huis clos dans un hôtel près de l’aéroport de Genève, les 200 experts présents discuteront jusqu’à demain vendredi de l’état d’avancement des recherches. Selon l'Organisation mondiale de la santé, les scientifiques doivent analyser les possibilités de production et d’utilisation des traitements expérimentaux contre Ebola. Ils discuteront aussi du financement des recherches des thérapies et vaccins potentiels.

L'objectif est d'informer les autorités règlementaires nationales sur la situation des produits susceptibles d’être utilisés et favoriser les contacts entre les pays touchés et les fabricants.

Ces experts travaillent dans le champ des interventions contre le virus Ebola ainsi que des personnes œuvrant à endiguer la maladie, dont des décideurs politiques provenant de pays touchés, des cliniciens, des chercheurs, des personnes participant à l’élaboration de la réglementation et des représentants des patients.

Dans son dernier décompte d'hier mercredi, l’OMS faisait ainsi état de plus de 1.900 morts sur 3.500 cas.  D’après l’OMS, la flambée actuelle de virus Ebola en Afrique de l’Ouest est sans précédent par son ampleur et sa complexité ainsi que par la charge qu’elle impose aux systèmes de santé.

Au début du mois d’août, un groupe d’experts réunis par l’OMS avait conclu que, dans les circonstances particulières de cette flambée et sous réserve que certaines conditions soient remplies, il était conforme à l’éthique de proposer de telles interventions n’ayant pas encore fait leurs preuves en tant que traitements ou prophylaxies potentiels de l’infection.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies)

Classé sous Épidémie d'Ebola, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...