OMS: renforcer la préparation et la riposte des pays à Ebola

Écouter /

atelier organisé par l’OMS pour renforcer la préparation et la risposte au virus Ebola-Photo:OMS

Récemment l’OMS a commencé une première série d'ateliers sur la préparation et la riposte visant à renforcer les mesures de lutte du continent contre la flambée de la maladie à virus Ébola (EVD) qui survient dans les régions de l'Afrique de l'Ouest. Le premier atelier a eu lieu à Brazzaville, au Congo.

Initié par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), cet atelier de trois jours a rassemblé plus de 40 responsables chargés de la lutte contre la maladie et sa prévention; des cliniciens et des responsables de la lutte contre l'infection, de même que des spécialistes en mobilisation sociale, éducation sanitaire et communication provenant de 10 pays. Les participants sont issus des ministères de la Santé et des Bureaux de pays de l'OMS du Botswana, de l'Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Rwanda, du Namibie, de la Tanzanie, de l'Ouganda, de la Zambie et du Zimbabwe.

Les participants à l'atelier renforceront leurs capacités dans le cadre des stratégies actuellement recommandées pour juguler la maladie à virus Ébola. Ces stratégies intègrent la gestion des données et la surveillance; la lutte contre la maladie et sa prévention; la prise en charge des cas; la collecte des prélèvements destinés aux laboratoires et leur acheminement, ainsi que la mobilisation sociale. Parmi les autres stratégies figurent les techniques de communication et l'élaboration des messages; les plans de préparation et de riposte, l'utilisation adéquate des équipements de protection individuelle et la logistique.

Au terme de l'atelier, l'on s'attend à ce que les participants aient acquis les connaissances et compétences requises pour organiser de manière appropriée des ateliers similaires dans leurs pays respectifs.

Depuis le début de la récente flambée, signalée pour la première fois en Guinée le 21 mars 2014, l'OMS et ses partenaires ont déployé des experts dans les pays affectés. Il s’agit, entre autres, des coordonnateurs de terrain, des cliniciens, des épidémiologistes, des spécialistes de la prévention et de la lutte contre l'infection, des gestionnaires de données et des logisticiens, des spécialistes en communication, des médecins-anthropologues et des personnes chargées de la mobilisation sociale.

(Interview: Dr Jean Bosco Ndihokubwayo, Chargé des technologies et du renforcement des capacités de laboratoire au Bureau régional de l’OMS au Gabon; propos recueillis par Jean Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...