L’Inde appelle à un véritable partenariat mondial pour promouvoir la paix et la prospérité

Écouter /

Le Premier ministre de l'Inde, Narendra Modi. Photo ONU/Cia Pak

Dans le contexte des changements actuels dans le monde, le Premier Ministre de l’Inde, Narenda Modi, a exhorté ses pairs, samedi à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, à agir dans le cadre d’un véritable partenariat international qui repose sur le « dialogue et un engagement sincère ».

Selon M. Modi, la nouvelle formule de partenariat doit obligatoirement passer par une réforme des Nations Unies, notamment du Conseil de sécurité, pour rendre l’Organisation plus démocratique et plus participative.

« Une institution qui reflète les impératifs du vingtième siècle ne saurait être efficace au vingt-et-unième siècle », a-t-il tranché, en invitant à surmonter les différences et à monter un effort international concerté pour combattre le terrorisme et l’extrémisme.

Comme symbole de cet effort, il a appelé à l’adoption de la Convention générale sur le terrorisme international. « Nous devons garantir la paix, l’ordre et la stabilité dans l’espace et le cyberespace et œuvrer de concert pour que tous les pays observent les règles et normes internationales », a affirmé le Chef du gouvernement indien, qui a ensuite appelé à impliquer davantage les pays fournisseurs de contingents aux opérations de maintien de la paix de l’ONU dans le processus de prise de décision.

M. Modi a indiqué que le développement et l’autosuffisance devraient pouvoir se propager aussi vite que les médias sociaux. Pour ce faire, il incombe à chaque pays de prendre ses propres mesures et à chaque gouvernement d’assumer ses responsabilités vis-à-vis de la croissance et du développement.

Evoquant l’ampleur des besoins mondiaux, M. Modi a rappelé que 2,5 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des installations sanitaires de base, 1,3 milliard sont privées d’électricité et 1,1 milliard n’ont pas accès à l’eau potable.

« L’Inde a mis ces besoins au cœur de son agenda du développement. L’élimination de la pauvreté doit demeurer au centre du programme de développement pour l’après-2015 », a-t-il affirmé, en exhortant les pays développés à honorer leurs engagements en matière de financement et de transfert des technologies.

Quant à la question de sécurité, le Premier ministre de l’Inde a souligné que son pays s’efforçait de coopérer avec ses voisins, y compris le Pakistan, par le biais d’un sérieux dialogue bilatéral dans une atmosphère paisible et à l’abri du terrorisme, pour promouvoir l’amitié et la coopération.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...