Le HCR et Angelina Jolie préviennent de l’aggravation de la crise en Méditerranée

Écouter /

Du personnel du HCR parlent avec un nombre croissant de personnes faisant la dangereuse traversée de la Méditerranée en Italie. Photo: UNHCR / A. Belrhazi

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres et l’Envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Angelina Jolie ont appelé ces derniers jours les pays européens à accroître leurs efforts de sauvetage des migrants irréguliers lors de leur traversée périlleuse en haute mer et ils ont lancé une mise en garde sur l’ampleur de la crise en mer Méditerranée.

Leur appel est intervenu lors de leur visite, dimanche, à l’état-major des sauveteurs en mer à Malte. Ce week-end a été également le théâtre de nouveaux naufrages de bateaux signalés au large de l’Egypte et de la Libye générant encore davantage de victimes innocentes. Selon un communiqué de presse du HCR, Angelina Jolie et António Guterres se sont entretenu avec trois survivants de l’une des tragédies. Ils avaient été secourus par un navire de commerce puis transportés vers Malte par les autorités maltaises.

A La Vallette, la capitale de Malte, Angelina Jolie a également rendu visite à des familles de réfugiés syriens ayant survécu à un drame maritime similaire qui est survenu en octobre dernier. Il y avait un couple originaire de Damas dont les trois enfants ont péri durant la traversée, et un médecin d’Alep dont l’épouse et la fillette âgée de trois ans se sont également noyées. La moitié des arrivants en Europe par bateaux dans des flux migratoires irréguliers sont des réfugiés syriens et érythréens.

António Guterres et Angelina Jolie ont remercié les autorités navales pour leur participation à des opérations de sauvetage efficaces ayant permis de sauver de nombreuses vies. Toutefois, plus de 2 500 personnes se sont noyées ou sont portées disparues durant leur tentative de traversée de la Méditerranée durant la seule année 2014, dont plus de 2 200 depuis début juin.

« Nous avons tous besoin de nous réveiller face à l’ampleur de cette crise », a souligné Angelina Jolie. « Il existe un lien direct entre les conflits en Syrie et ailleurs, et la hausse de la mortalité en mer Méditerranée. Nous devons comprendre ce qui pousse ces personnes à prendre la terrible décision de risquer la vie de leurs enfants à bord d’embarcations dangereuses et surchargées ; c’est leur quête irrésistible de refuge. »

L’actrice a ajouté que la situation en Méditerranée faisait partie d’un problème plus global relevant de la hausse spectaculaire du nombre de personnes déracinées par les conflits à travers le monde. « Si nous ne remédions pas aux causes profondes de ces conflits, le nombre de réfugiés qui meurent ou qui sont dans l’incapacité de trouver la protection va continuer à augmenter », a-t-elle ajouté.

Environ 130 000 personnes sont déjà arrivées en Europe par la mer cette année. C’est plus du double par rapport au nombre de 60 000 arrivants enregistrés en 2013. L’Italie a déjà reçu plus de 118 000 arrivants, la plupart d’entre eux ayant été secourus en mer par l’Italie dans le cadre de son opération navale intitulée Mare Nostrum.

Alors que l’Union européenne et les Etats membres cherchent à définir un meilleur cadre pour répondre à l’aggravation de la situation en Méditerranée, António Guterres a déclaré : « Nous n’avons pas beaucoup de chances d’y arriver. La réponse de l’Europe doit être un véritable effort collectif, offrant des moyens plus sûrs de trouver la protection tout en maintenant une forte capacité pour le sauvetage en mer. Si elle échoue, davantage de vies encore seront perdues à la porte de l’Europe. »

Dans le cadre d’un effort basé sur la solidarité et le partage des responsabilités entre les Etats, le HCR appelle à des alternatives juridiques et sûres pour les personnes fuyant les conflits et les persécutions, afin qu’elles ne soient pas obligées de tenter la traversée vers l’Europe par la mer. Ces alternatives comprennent la réinstallation, l’admission au motif de besoins humanitaires, des programmes de parrainage privé, un accès facilité au regroupement familial et le recours à des visas étudiants ou d’emploi.

(Interview : William Spindler, porte-parole du HCR; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...