La « Responsabilité de protéger »: elle est collective et urgente, selon Ban Ki-moon

Écouter /

 

Le Secrétaire général Ban Ki-moon, Photo ONU/Mark Garten

Le Secrétaire général des Nations Unies s'est exprimé ce lundi 8 septembre sur la « Responsabilité de protéger », lors d'un dialogue informel au Siège de l'ONU à New York.

 Pour Ban Ki-moon le monde est confronté à une série de conflits caractérisés par des actes qui choquent la conscience globale, que ce soit en Iraq et en Syrie, au Soudan du Sud, en République centrafricaine, en Ukraine, dans le nord du Nigeria ou à Gaza.

« Notre responsabilité de prévenir et de protéger est collective et urgente. Mon rapport annuel sur la responsabilité de protéger a montré comment les Etats Membres et la communauté internationale peuvent mieux développer les outils et la capacité pour traiter des causes structurelles et autres du génocide, des crimes de guerre, de l'épuration ethnique et des crimes contre l'humanité », a déclaré Ban Ki-moon.

De son coté l'ancien Président de la Commission de  l'Union africaine, Jean Ping, a souligné que «L'ONU, ce n'est ni le G8, ni le G20. L'ONU représente le monde entier.  Cette responsabilité des Etats de protéger la population contre des génocides, des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité, énonce que la communauté internationale a le devoir de réagir pour  assurer la protection des populations qui en sont victimes »

 Jean Ping a ajouté que « Il est indispensable d'encourager une coopération plus large et plus efficace entre organismes régionaux et mondiaux pour mettre en œuvre la responsabilité de protéger.»     

 (Extrait sonore : Jean Ping, ancien Président de la Commission de  l'Union africaine)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...