La République du Congo réclame davantage de soutien international pour régler les problèmes de sécurité et climatiques

Écouter /

Le Président de la République du Congo, Sassou Nguesso. Photo ONU/Cia Pak

Lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations Unes, le Président de la République du Congo, Denis Sassou-N’Guesso, a souligné vendredi que l’humanité vit dans la hantise des tensions et conflits qui prolifèrent, du terrorisme, des épidémies, qui accablent les sociétés, singulièrement les plus pauvres, ainsi que des inégalités persistantes entre les États et à l’intérieur des États, et des changements climatiques, qui menacent la planète.

Le Président congolais a souligné l'importance du changement climatique et de la conclusion d'un accord contraignant, significatif et universel sur l'atténuation et l'adaptation lors du Sommet de Paris en 2015. Il a aussi mis l'accent sur la préservation de la biodiversité en insistant sur la menace que représentent l'exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et de la flore pour l'environnement et la biodiversité.

En réponse à cette criminalité environnementale internationale sur la diversité biologique, la République du Congo organisera à Brazzaville, au cours du premier semestre de 2015, sous l'égide de l'Union africaine et en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), une conférence internationale sur l'exploitation illégale et le commerce illicite des produits de la faune et de la flore sauvage d'Afrique.

« Le monde a besoin de paix et de sécurité en Afrique, singulièrement en Libye et dans la région sahélo-sahélienne, au Soudan du Sud, en Afrique centrale et dans la région des Grands Lacs », avait auparavant déclaré le Président de la République du Congo.

« L’Afrique a besoin du concours accru de la communauté internationale pour que la Somalie sorte définitivement de l’abîme, que le Mali recouvre son intégrité et son unité, que la République démocratique du Congo, qui connaît une accalmie certaine, ne replonge plus dans les violences qui l’ont meurtrie pendant de si longues années », a plaidé Denis Sassou N’Guesso.

Pour le chef de l’État congolais, la communauté internationale doit redoubler d’efforts pour assurer qu’en République centrafricaine les évolutions encourageantes enregistrées ces dernières semaines, avec l’accord de cessation des hostilités signé à Brazzaville le 23 juillet dernier et le transfert d’autorité, le 15 septembre, entre la mission africaine de la MISCA et les forces onusiennes de la MINUSCA, soient consolidées pour permettre au peuple centrafricain de sortir de la crise.

« L’Afrique a en outre besoin de l’appui de la communauté internationale pour juguler la piraterie maritime qui se développe dans le Golfe de Guinée et pour réduire le terrorisme qui s’étend du Sahel vers le Sud du continent et tisse de nombreuses ramifications locales », a affirmé Denis Sassou-N’Guesso.

(Extrait sonore : Denis Sassou-N’Guesso, Président de la République du Congo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...