La Guinée-Bissau réclame le soutien de la communauté internationale

Écouter /

Le Premier ministre de la Guinée-Bissau, Domingos Simoes Pereira. Photo: ONU

Dans un discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre de la Guinée-Bissau, Domingos Simoes Pereira, a appelé lundi la communauté internationale à soutenir son pays dont les institutions sont fragiles et les ressources financières limitées.

« S’il est vrai que le processus actuel de stabilisation politique et de normalisation des institutions démocratiques en Guinée-Bissau dépend d’un effort national majeur, il aura également besoin d’un soutien sans équivoque et urgent de nos partenaires régionaux et internationaux », a dit le Premier ministre.

« La Guinée-Bissau est un État dans une situation post-conflit avec des institutions fragiles et des ressources financière limitées, souffrant des sévères conséquences politiques, économiques, environnementales et sociales de notre crise. Par conséquent, notre pays est confronté à une situation complexe et difficile et demande à la communauté internationale une assistance, qui sera

essentielle pour stabiliser notre pays dans cette période post-électorale », a-t-il ajouté.

Son gouvernement a développé un programme en trois volets, avec un programme d’urgence destiné à assurer la sécurité alimentaire et la stabilité sociale à travers notamment le soutien à la production agricole, un programme dit ‘contingent’, dont l’objectif est d’assurer la transparence dans tous les contrats de concession et d’exploitation des ressources naturelles, et un programme de développement à moyen terme.

Le programme de développement à moyen terme « sera soumis à nos partenaires internationaux lors d’une conférence de bailleurs de fonds qui se tiendra plus tard cette année ou au début de l’année prochaine, et pour laquelle nous demandons le soutien essentiel de l’Organisation des Nations Unies et de tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux », a dit le Premier ministre.

« Nous commençons maintenant à relever le défi de la reconstruction d’une nouvelle Guinée-Bissau, pleinement conscient de tous les problèmes », a-t-il ajouté.

Domingos Simoes Pereira a demandé la réactivation du Groupe de contact international sur la Guinée-Bissau sous l’égide de l’ONU, pour surveiller la situation dans son pays et appuyer la mobilisation de l’aide internationale.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...