Journée du tourisme : le tourisme doit participer au développement durable, selon l'ONU

Écouter /

Des touristes sur la muraille de Chine. Photo: OMT.

À l’occasion de Journée mondiale du tourisme, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a indiqué samedi que cette année les célébrations sont placées sous le signe de l’aptitude du tourisme à donner aux populations la possibilité d’avoir une autonomie totale.

« Faire participer les populations locales au développement du tourisme renforce leurs communautés et les rend plus résilientes », a affirmé M. Ban dans son message pour la journée.

Le chef de l’ONU a rappelé que le tourisme aide les populations à se doter de compétences diverses. En tant que secteur de services qui influe sur de nombreux domaines tels que l’agriculture, le bâtiment ou l’artisanat, le tourisme crée des millions d’emplois et de débouchés.

« Le pouvoir qu’il a d’extirper des personnes de la pauvreté, de favoriser la lutte contre la marginalisation des femmes et d’aider à protéger l’environnement en a fait un précieux instrument de changement dans les communautés situées aux quatre coins du globe », a expliqué le chef de l’ONU.

La possibilité de tirer parti des avantages qu’offre le tourisme aura, selon M. Ban, un effet décisif sur la réalisation des objectifs du développement durable et sur la mise en œuvre du programme de développement de l’après-2015.

« À l’occasion de la Journée mondiale du tourisme, j’exhorte la communauté touristique internationale à s’attacher à mener des politiques durables et à faire en sorte que les communautés d’accueil à l’échelle planétaire puissent bénéficier des retombées du tourisme », a déclaré le Secrétaire général.

De son côté, le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, Taleb Rifai, a souligné que le tourisme est une activité économique reposant sur les personnes et sur l’interaction sociale et qu’à ce titre, le tourisme ne peut prospérer que s’il mobilise la population locale en contribuant à des valeurs sociales telles que la participation, l’éducation et l’amélioration de la gouvernance locale. Parallèlement, on ne peut parler de développement touristique véritable si celui-ci met à mal, d’une façon ou d’une autre, les valeurs et la culture des communautés d’accueil ou si les avantages socioéconomiques apportés par le secteur du tourisme ne se propagent pas jusqu’au niveau communautaire.

« À mesure que se rapproche l’échéance de 2015 fixée pour les objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire des Nations Unies et que l’on se prépare à adopter les nouveaux objectifs de développement durable, la Journée mondiale du tourisme de cette année est l’occasion de mettre encore plus en avant la contribution du tourisme à la durabilité économique, sociale et environnementale », a souligné M. Rifai.

« Donner aux individus et aux communautés, partout dans le monde et à tous les niveaux, les moyens de se prendre en charge grâce au tourisme peut être un pas fondamental dans cette direction », a-t-il ajouté.

(Mise en perspective :Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...