Iraq / ONU: la crise humanitaire est "très grave"

Écouter /

 

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos. Photo ONU/JC McIlwaine

Jusqu’à 1,8 million d’Iraquiens ont été déplacés et 20 millions touchés depuis Janvier de cette année suite aux violences qui sevissent dans leur pays, a annoncé ce dimanche à Baghdad la Secrétaire générale adjointe pour les affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d’urgence de l'ONU, Valérie Amos, en fin de mission dans le pays.

Selon elle, des déplacés vivent dans des familles et des communautés d'accueil, et dans bâtiments inachevés et abandonnés. Aussi certaines familles ont été déplacées à plusieurs reprises et ont été terrifiées par ce qui leur est arrivé.

De retour d'une visite dans l'un des camps les plus importants du pays, Khanke Dohouk, Valérie Amos a rapporté qu'elle avait entendu des témoignages horribles de violence et de brutalité commis par les "Da’ash" sur des enfants, des femmes et des hommes. Aussi, les familles recemment deplacées ne veulent rien de plus que de retourner dans leurs foyers.

A l'approche de l'hiver, la cheffe de l'humanitaire a souligné l'énorme quantité de travail nécessaire pour que les familles bénéficient d’une protection contre le froid, notamment dans le Kurdistan qui accueil désormais près de la moitié des déplacés.

Les besoins sont énormes. Ils exigent une réponse claire en étroite coordination avec le gouvernement iraquien et comprennent la restauration de paiement des salaires; la distribution des fournitures médicales et de la nourriture à travers le système central, a expliqué Valerie Amos.

Pour la cheffe de la Cooridnation humanitaire de l'ONU, ces actions contribueront fortement à la stabilisation de la situation humanitaire. Un financement et un appui soutenus seront nécessaires dans les mois à venir.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...