Iraq : l’OIM aide les plus vulnérables au sud et au centre du pays

Écouter /

Photo:OIM

L’Organisation internationales pour les migrations (OIM) apporte son soutien au nombre croissant d'Iraquiens qui fuient la violence dans le nord et en quête de sécurité dans les zones centrales et méridionales du pays.

Environ 11% de tous les Iraquiens déplacés, soit 105 000 personnes, sont arrivés dans les gouvernorats au sud de Bagdad, selon la Matrix du suivi des déplacements de l’OIM.

Les déplacements sont dûs à plusieurs raisons. Certaines familles de Mossoul ont été déplacées de Bagdad en 2006 et sont tout simplement rentrées chez elles. D’autres, ont commencé à se diriger vers le sud pour se rapprocher de leurs familles et de leurs proches. La plupart arrivent avec peu de réserve d'argent et peu d'effets personnels. Ceux qui ne trouvent pas de logement avec des parents ou des amis restent dans les mosquées, les écoles, les parcs et autres espaces publics.

L'OIM Iraq continue de répondre à la crise des déplacés en Iraq. Elle a mis en place des mécanismes d’intervention qui comprennent la coordination et la gestion des camps, la distribution d’articles non alimentaires et la réinstallation des personnes déplacées dans de nouveaux camps, comme le camp d’Al-Nahrawan dans le gouvernerat de Missan.

En Iraq central, l’OIM a livré 500 kits de secours non alimentaires aux familles à Bagdad, à Kerbala et à Najaf, dont 200 kits à Sadr City, la e grande banlieue chiite à l'est de Bagdad.

L’OIM en Iraq a coordonné ses efforts avec le Conseil provincial de Bagdad, le bureau du vice-gouverneur, la cellule d'urgence du gouvernement de l’Iraq, le Conseil municipal de Bagdad, et les équipes de police de la communauté pour coordonner la distribution et identifier les familles vulnérables en provenance de Ninive, Kirkouk, Salah Al-Din et Diyala.

Dans la ville méridionale de Basra, les équipes d'évaluation rapide et d’intervention de l'OIM ont livré 255 kits de secours non alimentaires aux familles de personnes déplacées chrétiennes de Mossoul. Ces efforts ont été coordonnés par l’OIM, le Comité de la cellule d’urgence de Basra, le bureau du gouverneur de Basra et le ministère des migrations et des déplacements.

Toujours dans le Sud, l’OIM est en train de construire quinze salles de bains préfabriquées, un coin cuisine et des toilettes, offrant des refrigérateurs, des ventilateurs, des refroidisseurs d’eau, des réservoirs d’eau et des poubelles dans le gouvernorat de Missan. L’OIM fournit également des unités d’osmose inversée pour répondre aux besoins urgents d’eau potable.  En partenariat avec le ministère des migrations et des déplacements, et le HCR à Basra et Missan, les équipes d'évaluation rapide et d’intervention de l'OIM ont également créé une liste des familles les plus vulnérables afin de faciliter une meilleure prestation de service.

“La coordination avec le gouvernorat, ainsi que des autorités locales, est essentielle pour l’OIM pour assurer un accès adéquat aux populations dans le besoin. L’OIM est reconnaissante de la collaboration qu’elle a reçue à ce jour et vise à approfondir et élargir sa coopération avec les autorités locales “, explique le Dr Thomas Lothar Weiss, chef de mission de l’OIM en Iraq.

Avec plus de demandes qui affluent en provenance des gouvernements locaux de Diyala, Kadissiya, Wassit et Babylone, les équipes d'évaluation rapide et d’intervention de l'OIM continuent de surveiller les mouvements de population et recueillir des données sur de nouveaux déplacements dans le centre et e sud pour évaluer la situation et apporter des réponses appropriées.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...