Iraq : les humanitaires aident plus d'un million de déplacés, révèle la MANUI

Écouter /

Une femme iraquienne déplacée par le conflit dans la province d'Anbar, en Iraq. Photo HCR

En Iraq, les agences des Nations Unies et leurs partenaires répondent à la crise humanitaire en lançant des programmes pour sauver des vies. La MANUI, la Mission d'assistance de l'ONU en Iraq, indique qu'il y a actuellement dans ce pays 1,8 million de personnes déplacées. La majorité de ces personnes, dont la moitié est constituée d'enfants, a pu être atteinte par les partenaires humanitaires qui volent à leur secours malgré l'insécurité croissante en ce moment en Iraq.

Les Agences humanitaires des Nations Unies travaillent très étroitement avec le gouvernement iraquien, que ce soit au niveau national qu'au niveau local ou régional. L'ONU a également de nombreux partenaires nationaux et internationaux qui sont présents sur place et qui font que parfois l'aide humanitaire arrive à être distribuée aux personnes dans le besoin par l'intermédiaire de ces partenaires.

Les humanitaires apportent toute sorte d'aide parce que ces personnes déplacées, la plupart du temps ont fui des zones de combats très violents, ont fui des risques de massacre, dans des conditions extrêmement urgentes.

Les Agences humanitaires ont pu atteindre ces personnes dans plusieurs villes et régions en Iraq. L'aide humanitaire parvient aux personnes qui sont dans de grands regroupements de population dans la majorité des provinces au Sud, au Centre et au Nord du pays.

Mais il y a des régions qui sont inaccessibles pour des raisons de sécurité. Il s'agit de là où les combats sont encore intenses.

La MANUI précise qu'il y a de centaines de milliers de personnes déplacées qui sont encore dans des camps, dans des abris de fortune, des bâtiments désaffectés, des écoles, des mosquées, des églises ou alors hébergées par leurs proches.

Mais il y a deux préoccupations majeures maintenant avec l'hiver qui approche et le début de la rentrée scolaire. Il faut d'un côté pouvoir libérer les écoles où sont refugiés les déplacés et permettre l'ouverture de la rentrée scolaire et aussi ériger des abris décents pour les personnes qui éventuellement évacueraient ces écoles, ces mosquées et ces églises.

(Interview : Eliana Nabaa, Directrice du bureau de l'information publique et porte-parole de la MANUI, la Mission d'assistance de l'ONU en Iraq; jointe à Bagdad par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...