Immigration: le Haut-Commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein et l'OIM demandent de juger les passeurs

Écouter /

Photo:iomfrance

Dans deux communiqués publiés séparément ce vendredi à Genève, le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont demandé à la communauté internationale de poursuivre toutes ces bandes criminelles à l'origine du naufrage d’un bateau en Méditerranée la semaine dernière. Les deux organisations demandent aux pays concernés de poursuivre en justice les trafiquants à l’origine de ce drame qui aurait fait entre 300 et 500 migrants lors de cette traversée.

Le Haut-Commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein a affirmé qu’il est crucial de mettre un terme à l’impunité entourant de tels crimes. Il a demandé à l’Egypte, aux autres pays d’Afrique du Nord et européens possédant des informations de faire un effort concerté pour enquêter, poursuivre les responsables et prévenir de nouvelles tragédies. « Tous les pays de la Méditerranée doivent s’unir pour réprimer les activités des trafiquants qui exploitent un des groupes les plus vulnérables de la planète et mettent en danger leur vie, sur une base presque quotidienne, seulement pour des gains financiers », a déclaré le Haut-Commissaire dans un communiqué.

L'OIM et le Haut-Commissariat demandent en particulier aux autorités grecques, maltaises et italiennes d’échanger leurs informations sur l’identité des trafiquants avec les autorités égyptiennes.

Depuis le 10 septembre, au moins 287 autres personnes ont disparu en mer en tentant de traverser la Méditerranée, portant à près de 3 000 le nombre de morts cette année, selon les estimations de l’OIM. C’est déjà quatre fois plus qu’en 2013, six fois plus qu’en 2012, et le double de 2011 – l’année des « printemps arabes ».

(Extrait sonore : Leonard Doyle, porte-parole de l'OIM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...