Ebola au Libéria : des milliers de nouveaux cas dans les trois prochaines semaines, avertit l'OMS

Écouter /

Des volontaires formés par l'OMS surveillent la situation dans les zones affectées par le virus Ebola. Photo: OMS/T. Jasarevic

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu lundi 8 septembre qu’il fallait s’attendre à des milliers de nouveaux cas d’Ebola au Libéria dans les trois prochaines semaines et a appelé la communauté internationale à accroître fortement ses efforts de lutte contre l’épidémie en Afrique de l’Ouest.

Avec la Guinée et la Sierra Leone, le Libéria est le pays le plus touché par l’épidémie. Le Nigéria et le Sénégal ont signalé un nombre beaucoup plus limité de cas.

Au 8 septembre, le Libéria comptait ainsi près de 2.000 cas d’Ebola et plus d’un millier de décès. Le taux de mortalité des personnes infectées est de 58%, soit l’un des plus élevés, a indiqué l’OMS.

Au cours des semaines passées, une équipe d’experts de l’OMS a travaillé avec le gouvernement du Libéria pour évaluer la situation dans ce pays.

« Tous ont convenu que les exigences de l’épidémie d’Ebola ont complètement dépassé la capacité du gouvernement et des partenaires à y répondre. Quatorze des 15 comtés du Libéria ont maintenant signalé des cas qui ont été confirmés », a souligné l’OMS dans un communiqué de presse.

Quelques 152 agents de santé ont été infectés et 79 sont décédés. Lorsque l’épidémie a commencé, le Libéria avait seulement 1 médecin pour traiter près de 100.000 personnes sur une population totale de 4,4 millions de personnes.

Chaque infection ou décès d’un médecin ou d’une infirmière réduit considérablement la capacité de réponse.

A la suite de son évaluation au Libéria, l’OMS constate que « les méthodes traditionnelles de contrôle d’Ebola n’ont pas l’effet voulu au Libéria, même si elles semblent marcher ailleurs dans des zones de transmission limitée, notamment au Nigéria, au Sénégal et en République démocratique du Congo. »

L’OMS estime également que les acteurs impliqués dans la lutte contre l’épidémie en Afrique de l’Ouest « doivent se préparer à multiplier par trois ou quatre leurs efforts actuels. »

« Comme la Directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan, l’a dit aux agences et aux responsables la semaine dernière à New York et à Washington, les partenaires de développement doivent se préparer à une ‘augmentation exponentielle’ de cas d’Ebola dans les pays connaissant actuellement une transmission intense du virus. Des milliers de nouveaux cas sont attendus au Libéria au cours des trois prochaines semaines », a ajouté l’OMS.

Pour sa part, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a eu des entretiens téléphoniques lundi et au cours du weekend avec des pays et organisations clés les appelant à soutenir davantage les pays affectés par l'épidémie, a indiqué lundi son porte-parole lors d'un point de presse.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...