Conseil des droits de l'homme : le nouveau Haut-Commissaire dénonce le «monde sanguinaire» des djihadistes

Écouter /

Prince Zeid Ra'ad Zeid Al-Hussein, nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme (Photo:ONU/J.M. Ferré)

Le nouveau Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a demandé ce lundi à Genève à la communauté internationale de mettre un terme aux conflits en Syrie et en Iraq. Pour sa première allocution devant le Conseil des droits de l'homme, le Jordanien Zeid Ra’ad al-Hussein a dénoncé les extrémistes sévissant en Iraq et en Syrie et qui «veulent créer un monde sanguinaire, hostile et malveillant».

 

Pour son premier discours devant le Conseil des droits de l'homme, le nouveau Haut-Commissaire aux droits de l'homme n’y va pas avec le dos de la cuillère pour fustiger la terreur semée par les Djihadistes en Iraq et en Syrie. Des fondamentalistes dont le seul agenda est de créer un « monde sanguinaire », selon le Jordanien Zeid Ra’ad al-Hussein.

« De quelle manière pourrait fonctionner un Etat takfiri à l’avenir. Ce serait un monde sanguinaire, hostile et malveillant, sans protection pour les non-takfiris. , a déclaré le Prince Zeid, lors de l’ouverture ce lundi de la 27e session du Conseil à Genève.

« Dans l’esprit takfiri, comme nous l’avons vu au Nigeria, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, au Kenya, en Somalie, au Mali, en Libye, en Syrie et en Iraq, et partout dans le monde où ils ont attaqué des personnes innocentes, y compris le 11 Septembre, il n’y a pas d’amour du prochain, il n’y a que l’anéantissement de tous les musulmans, des chrétiens, des Juifs et du reste de l’humanité qui ont d’autres croyances qu’eux », a-t-il soutenu.

En conclusion, il a rappelé que « les attaques systématiques contre les populations à cause de leur origine ethnique ou croyance religieuse constituent des crimes contre l’humanité ».

Zeid Ra’ad al-Hussein a estimé que la priorité internationale doit être de lutter de manière conjointe contre ces conflits en Iraq et en Syrie  et s’assurer que les efforts soient déployés pour protéger certains groupes ethniques ou religieux.

Lors de ce même discours de Genève, le  nouveau Haut-Commissaire s'est préoccupé de la situation en Ukraine, en Libye, dans les Territoires occupés de Palestine, en Centrafrique, au Soudan du Sud ou en République démocratique du Congo. Le Prince Zeid a encore consacré une partie de son discours-programme au sort des migrants «de la Méditerranée à l’Océan Indien jusqu’aux déserts des Etats-Unis» en passant par les Etats du Golfe persique, la Thaïlande, la Grèce, l’Australie, et Chypre.

(Mise en perspective : Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore du Prince Zeid Ra'ad Zeid Al-Hussein, nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...