Climat/Nicolas Hulot : il importe de répondre aux attentes des pays en développement

Écouter /

Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète (Crédit photo : Cyril Bruneau/Diplomatie France)

Au micro de la Radio des Nations Unies, Nicolas Hulot, l'Envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète, est revenu sur l'engagement pris mardi par François Hollande de rendre rapidement opérationnel le Fonds vert pour le climat des Nations Unies, en annonçant l'octroi d'un milliard de dollars à ce Fonds au cours des prochaines années. Au total, 2,3 milliards de dollars ont été promis pour financer le Fonds vert pour le climat, principalement par la France et l'Allemagne. Mais pour l'Envoyé spécial, ce Fonds vert doit être financé au minimum à hauteur de 10 milliards de dollars pour répondre aux attentes des États, notamment ceux en développement.

Nicolas Hulot a déclaré que l'enjeu climatique conditionne en fait tous les enjeux de solidarité auxquels tous les États sont attachés, dans la mesure où c'est un facteur aggravant. Donc, derrière l'enjeu climatique il s'agit de décider pour l'avenir des générations futures.

L'Envoyé spécial a souligné que la France organise en décembre 2015 la vingt-et-unième Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) à Paris qui rassemblera près de 40 000 participants. La France a mobilisé tout son appareil diplomatique, qui est pourtant présent sur de nombreux fronts, afin d'écouter les doléances et tirer les leçons des échecs précédents, servir de médiateurs, identifier les points d'achoppement et surtout les pistes de solution.

A l'initiative de Ban Ki-moon, le Sommet sur le climat, réuni mardi au Siège de l'ONU, à New York, a constitué l'un des plus grands rassemblements de chefs d'État jamais organisé sur le problème des changements climatiques. Les dirigeants mondiaux se sont succédé à la tribune pour mobiliser la volonté politique des différentes parties en vue de négociations qui devraient aboutir sur un accord historique pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, lors de la vingt-et-unième Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015.

Comme l'a expliqué le Président de la soixante-neuvième session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Sam Kahamba Kutesa, de l'Ouganda, le Sommet sur le climat avait aussi pour objectif de susciter des actions ambitieuses en vue de renforcer la résilience face aux changements climatiques, de réduire le niveau et les quantités des émissions atmosphériques de gaz à effet de serre, et de conduire le monde vers une économie plus propre et plus verte. Le Président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), Rajendra Pachauri, a confirmé que les inquiétudes ressenties dans ce domaine étaient fondées. L'influence humaine sur le système climatique de la planète n'est plus à démontrer, a-t-il dit.

(Interview : Nicolas Hulot, Envoyé spécial du Président de la République française pour la protection de la planète ; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...