Vieillissement : lutter contre la discrimination de 700 00 millions de personnes

Écouter /

Le vieillissement, un défi universel (Photo : ONU)

Fin ce vendredi à New York de la cinquième session du groupe de travail de l'Assemblée générale sur le vieillissement qui vise notamment à promouvoir les droits fondamentaux des personnes âgées. L'enjeu des discussions concerne 700 000 millions de personnes dans le monde, âgées de plus de 60 ans. Elles seront 2,2 milliards en 2050 ce qui va poser des défis considérables dans nombre de domaines liés à l'emploi, à la santé et la vie sociale, notamment en raison de la maladie d'Alzheimer avec ses conséquences sur les personnes âgées mais aussi sur leur entourage et sur la société dans son ensemble.

Pour combler la carence des États, les organisations non gouvernementales (ONG) se mobilisent. Lors d’une interview avec la Radio des Nations Unies, le Docteur brésilien Alexandre Kalache, Président du Centre international de longévité, qui a notamment exercé durant une douzaine d’années à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé que tous les pays, qu’ils soient développés ou en développement, sont confrontés au problème du vieillissement.

Aussi Alexandre Kabache jugé surprenant que les pays développés veuillent tant se désintéresser du sort des personnes âgées malgré les implications que leur situation a sur l’emploi, les caisses de retraite et la sécurité sociale. Il souligne que les pays en développement qui semblent davantage mobilisés pour relever le défi n’ont pas les moyens d’y faire face.

Le docteur Kalache a aussi insisté sur les apports et contributions bénéfiques des personnes âgées aux sociétés en raison notamment de l’immense expérience acquise. Or, les personnes âgées sont victimes de préjugés ou de comportements discriminatoires en raison de leur âge. Ceux qui adoptent cette attitude considèrent que les personnes âgées sont fragiles, qu’elles ne sont plus «dans le coup», qu’elles sont incapables de travailler, physiquement faibles et lentes mentalement, handicapées ou inutiles.

Ces stéréotypes empêchent parfois les personnes âgées de participer pleinement aux activités sociales, politiques, économiques, culturelles, spirituelles, civiques et autres. Il se peut également que les gens plus jeunes, en raison de leur attitude, dissuadent les gens âgés de participer voire fassent obstacle à leur participation.

(Interview : Docteur Alexandre Kalache, Président du Centre international de longévité; propos recueillis par Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...