Tanzanie : les services de Navi Pillay préoccupés par le sort des albinos

Écouter /

Personnes atteintes d'albinisme. Photo IRIN/Helen Blakesley

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme est préoccupé par le sort des albinos en Afrique. Citant des chiffres de l’ONG Under The Same Sun (“Sous le même soleil”), les services de Navi Pillay font état de 151 attaques contre les albinos dont 74 décès en Tanzanie depuis 2000. Le Haut-Commissariat rappelle que ces dernières années, onze albinos ont été également mutilés.

« Les albinos ont peur d'être attaqués. C'est une peur constante », a déclaré Alicia Londono, Experte au Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, lors d'une conférence ce lundi 25 août à Genève.

La Tanzanie n'est pas le seul pays touché par ce phénomène. A cet égard, le Haut-Commissariat souligne que 328 attaques ont été perpétrées contre les albinos dans 24 pays du continent africain. Ils sont généralement victimes de superstitions qui attribuent des vertus magiques à leur corps, recherchés par les sorciers et guérisseurs.

Face à cette situation, le Haut-Commissariat a envoyé une équipe en Tanzanie. Du 3 au 11 août dernier, l'équipe conduite par l'experte Alicia Londono a ainsi pu visiter certains centres accueillant des enfants albinos. Sur les 23 institutions recevant des enfants vulnérables, 13 accueillent des enfants albinos.

« Quand j'ai visité ces centres et rencontrer des albinos, la première demande qui m'a été faite, touche à leur sécurité. Ils ont souhaité être plus protégés », a fait remarquer Alicia Londono. Mais le Haut-Commissariat demande de pas oublier que « ce sont des personnes vulnérables souvent exclues du système éducatif et du marché de l'emploi ». « Il y a beaucoup d'efforts à faire pour mieux les intégrer dans la société et les communautés locales », tranche Alicia Londono, du Haut-Commissariat aux droits de l'homme.

Les services de Navi Pillay plaident également pour un renforcement de la réponse judiciaire pour lutter contre l'impunité des auteurs de ces actes ignobles, mais aussi pour l'implantation de campagnes de sensibilisation.

En mars dernier, la Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme s’était déjà déclarée « horrifiée » par une recrudescence des attaques contre des personnes albinos en Tanzanie, liées à des cultes de sorcellerie. Navi Pillay avait « condamné avec la plus grande fermeté ces meurtres vicieux, commis dans des circonstances particulièrement horribles avec des démembrements, y compris visant des enfants, alors que les victimes sont vivantes ».

L’albinisme est une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux. Dans de nombreux autres pays d’Afrique, les albinos sont souvent victimes de discriminations.

(Extrait sonore : Alicia Londono, Experte au Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/12/2014
Loading the player ...