Soudan du Sud : une délégation du Conseil de sécurité rencontre le Président Kiir

Écouter /

Des enfants jouent près de la Maison de l'ONU, à Juba, au Soudan du Sud. Photo ONU/JC McIlwaine

Au début d’une visite de deux jours au Soudan du Sud, une délégation du Conseil de sécurité a rencontré mardi dans la capitale Juba le Président sud-soudanais Salva Kiir et son gouvernement et a rappelé qu’il n’y avait pas de solution militaire au conflit qui oppose le Président à son rival, l’ancien Vice-Président Riek Machar.

« Il n’y a pas de solution militaire à ce qui fait souffrir le Soudan du Sud », a dit la Représentante permanente des États-Unis, Samantha Power, lors d’un point de presse à l’issue de la rencontre. « Il est important que toutes les parties entendent ce message. Les tueries se poursuivent malgré la signature d’un accord de cessation des hostilités. »

Elle a dit que le Conseil de sécurité était alarmé par les informations indiquant que des armes arrivaient au Soudan du Sud dans la perspective de nouveaux combats quand la saison sèche va commencer.

La délégation conduite par le Représentant permanent du Royaume-Uni, Mark Lyall Grant, devait aussi se rendre dans la capitale de l’Etat du Haut-Nil, Malakal, et rencontrer des représentants de la société civile, a précisé la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Samantha Power a déclaré que la délégation allait rencontrer Riek Machar et lui rappeler que les gens qui commettent des violations des droits de l’homme doivent rendre des comptes.

Elle a souligné que les pourparlers de paix en cours à Addis-Abeba devaient être pris au sérieux par les deux parties et qu’il fallait que les deux délégations comprennent qu’il est urgent d’arriver à une paix durable. « Nous sommes profondément déçus que l’échéance fixée soit passée et qu’elle n’ait pas été respectée », a-t-elle ajouté, en référence à l’échéance du 10 août pour la formation d’un gouvernement de transition.

Le Représentant permanent du Rwanda, Eugène Gasana, a pour sa part estimé qu’il était important que le Conseil de sécurité visite le Soudan du Sud en ce moment pour exprimer son soutien au processus de dialogue politique en cours sous l’égide de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et dire à toutes les parties qu’elles doivent mettre en œuvre les accords qu’elles ont signés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...