RDC: la police nationale appelée à enquêter sur un massacre de Mutarule

Écouter /

Policie congolaise (Photo: Radio Okapi)

La societe civile a interpelé la police nationale congolaise à diligenter une enquête sur le massacre de six personnes d'une même famille, à Mutarule, au Sud-Kivu, a l'Est de la RDC.

Ces personnes ont été abattues, dans la nuit de mardi 12 août, par des hommes armés dont l'identité n'est pas encore connue.

Le coordinateur de la nouvelle société civile de Sange, Gilbert Kwangaba, est persuadé qu'une enquête objective de la police permettra de dénicher les présumés auteurs de cette tuerie.

«Ca sera une manière de décourager les auteurs de ces actes, sinon la population de la Plaine de la Ruzizi sera exterminée. En juin dernier, une trentaine de personnes ont été tuées par un groupe d'homme non identifiés. Pour le moment, nous ne savons pas à quel niveau se trouve l'enquête. La lumière doit être donnée car ce ne sont pas d'animaux qui sont en train d'être tués».

Pour le commandant de la police nationale congolaise à Mutarule-Katekama, des enquêtes sont ouvertes depuis mercredi dernier dans cette entité pour tenter de découvrir les auteurs de ces actes.

Dans un communiqué de presse publié jeudi, le patron de la Monusco, Martin Kobler a condamné avec la plus forte énergie cette nouvelle attaque de Mutarule qui a visé six membres d'une même famille.

Il a exprimé la volonté de la mission onusienne de participer, aux côtés de forces de sécurité congolaises, aux recherches visant à retrouver ces assaillants, afin de les traduire en justice.

Martin Kobler a, par ailleurs, invité les habitants de la Plaine de la Ruzizi au "calme et à la retenue pour éviter toute escalade".

(Extrait sonore : Gilbert Kwangaba, coordinateur de la nouvelle société civile de Sange ; propos recueillis par Radio Okapi)

 

 

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...