Moscou/agro-alimentaire : les sanctions russes pourraient avoir un impact sur les prix selon la FAO

Écouter /

Les sanctions décidées par Moscou auront une incidence sur les prix alimentaires (Photo: FAO)

Moscou a répliqué mercredi aux sanctions économiques prononcées par certains pays occidentaux en généralisant ses mesures à une large part de l’agroalimentaire américain et européen.

« La Russie décrète une interdiction totale des importations de bœuf, le porc, de fruits et de légumes, de volaille, de poisson, de fromage, de lait et de produits laitiers en provenance des pays de l'Union européenne, des États-Unis, d'Australie, du Canada et de Norvège », a déclaré le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avant d’ajouter : « Mais si nos partenaires font preuve d'une approche constructive, le gouvernement se tient prêt à revoir ces délais.

D'après Concepcion Calpe, Économiste principale à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), il est très difficile de prévoir les répercussions de la décision russe. Selon, elle il est possible que les prix baissent, au niveau mondial, en raison du fait que tous les produits qui étaient jusqu'alors consommés en Russie vont chercher de nouveaux marchés, ce qui va accroître de façon non négligeable l'offre. D'autres part, il faut s'attendre que les consommateurs en Russie vont devoir payer plus chers les produits alimentaires. Aussi, au final, les perdants ne seront pas forcément les pays exportateurs sanctionnés, mais les consommateurs russes, en fonction des types de produits concernés.

La Fédération de Russie estime qu'il n'y a rien de positif dans les sanctions. Il n'a pas été facile pour elle de décider de ces mesures de représailles, nous y avons été contraints. Mais, même dans ces conditions, nous sommes persuadés que nous arriverons à retourner la situation en notre faveur. Une telle chance – une occasion unique d’ouvrir et de développer notre industrie destinée à la substitution des importations – ne peut être négligée. »

La Russie est en effet le premier acheteur de fruits et légumes européens et le deuxième importateur de produits agroalimentaires européens.

(Extrait sonore : Conception Calpe, Économiste principale à la FAO; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...