Le Conseil de sécurité se rend au Soudan du Sud

Écouter /

Photo: UNMISS/JC McIlwaine

En visite au Soudan du Sud, une délégation du Conseil de sécurité a affirmé être prête à imposer des sanctions contre ceux qui « sapent le cours » des pourparlers de paix pour arrêter le conflit, qui a déraciné près de 1,5 million de personnes et forcé près de 100.000 civils à se refugier sur les bases de l'ONU.

Pendant la visite de deux jours, la délégation, composée notamment des Représentants permanents auprès de l'ONU du Royaume Unis, Mark Lyall Grant, de celui du Rwanda, Eugène Richard Gasana, et des Etats-Unis, Samantha Power, a pu rencontrer les leaders des deux parties en conflit, le Président Salva Kiir et l'ancien Vice-Président, Riek Machar.

«Une des raisons pour lesquelles nous sommes venus au Soudan du Sud est parce que nous sommes responsables pour la paix et la sécurité à travers le monde et que nous n’avons pas vu de paix ni de sécurité dans ce pays”, a déclaré Mark Lyall Grant devant la presse.

Pour sa part l'Ambassadrice des États-Unis a qualifié la mission de “visite d’urgence” qui a pour objectif de signaler aux dirigeants sud-soudanais la nécessité d'adhérer à l’accord de cessation des hostilités qu'ont signé Salva Kiir et Riek Machar le 23 Janvier dernier.

Aussi Samantha Power a souligné que la délégation du Conseil de sécurité est venue au Soudan du Sud à un moment de « grand danger » pour les plus de 7 millions de Sud-Soudanais qui sont à risque de famine.

« Il existe un risque grave de famine alors que nous effectuons cette visite. Cinquante mille enfants de moins de cinq ans risquent de mourir de malnutrition dans les prochains mois, et environ la moitié de la population de ce pays est confrontée à l’insécurité alimentaire très grave. De plus, les tueries se poursuivent, en dépit du fait que la cessation des hostilités a été signée. Jusqu’à présent, la cessation des hostilités n’a pas encore été mise en œuvre » a expliqué la diplomate américaine.

Les membres du Conseil ont également rencontré des personnes déplacées dans un site de protection civile de l'ONU à Malakal.

(Extrait sonore : Samantha Power, Représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...