Le Conseil de sécurité préoccupé par la situation alarmante au Sahel

Écouter /

Une femme et son enfant malnutri quitte un centre d'alimentation thérapeuthique de l'UNICEF dans la région de Maradi, au Niger. Photo: UNICEF/Olivier Asselin

Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est déclaré mercredi préoccupé par la situation alarmante qui règne dans la région du Sahel et a réaffirmé sa volonté constante de s’attaquer aux problèmes complexes d’ordre sécuritaire et politique qui menacent la stabilité et le développement de cette région.

Dans une déclaration du Président du Conseil de sécurité adoptée par le Conseil, l’organe des Nations Unies « insiste de nouveau sur l’importance de la maîtrise nationale et régionale de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel et encourage la poursuite de consultations étroites entre les Etats membres du Sahel, de l’Afrique de l’Ouest et du Maghreb, ainsi qu’avec les donateurs régionaux, bilatéraux et multilatéraux et d’autres partenaires afin de soutenir sa mise en œuvre. »

Le Conseil de sécurité a salué le rôle de chef de file de plus en plus marqué des pays de la région et a félicité. A cet égard, la création du Groupe des cinq pays du Sahel (G5 Sahel) qui a pour objet de renforcer la maîtrise des initiatives de lutte contre les menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité et le développement au Sahel. Le G5 Sahel inclut la Mauritanie, le Burkina Faso, le Mali, le Tchad et le Niger.

Dans leur déclaration, les membres du Conseil saluent la décision prise par les pays du G5 Sahel de désigner des agents de liaison nationaux en vue de renforcer la coordination avec le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahel.

Les quinze se félicitent également du transfert de ce Bureau à Dakar, « dans le cadre des efforts visant à implanter plus complètement et plus directement la mise en œuvre de la Stratégie dans la région et à améliorer au maximum les synergies avec les entités compétentes du système des Nations Unies. »

S’agissant du terrorisme, le Conseil se dit profondément préoccupé par les activités des organisations terroristes et par la gravité des menaces que font peser sur la paix et la sécurité les conflits armés, la prolifération des armes et la criminalité transnationale organisée. Il encourage les Etats membres de la région du Sahel « à mieux coordonner leurs actions pour lutter plus efficacement contre ces menaces. »

Les membres du Conseil se sont dits aussi inquiets de la situation humanitaire au Sahel, où au moins 20 millions de personnes sont toujours exposées au risque d’insécurité alimentaire et près de 5 millions d’enfants sont menacés par la malnutrition aiguë.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro

 

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...