Iraq/ONU : la grande majorité des victimes de la violence sont des civils

Écouter /

Une mosquée dans le nord de l'Iraq. Photo HCR/K. Brooks

En Iraq, au moins 1 737 personnes ont été tuées au mois de juillet et 1 978 blessées suite à des actes de terrorisme ou de violence, selon les derniers chiffres publiés vendredi par la Mission des Nations unies pour l'Iraq (MANUI). Parmi les victimes, la grande majorité sont des civils. Ainsi sur les 1737 tués l'on compte 1186 civils, alors que sur les 1978 blessés on en dénombre 1511.

"Je m'inquiète du nombre croissant de victimes en Iraq, surtout parmi la population civile », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Nickolay Mladenov, dans un communiqué, avant d'inciter toutes les parties à faire leur possible pour assurer la protection des civils et pour que le droit humanitaire soit respecté.

Selon la MANUI, la proportion élevée de victimes civiles relève du nombre de morts provoquées de façon indiscriminée, à travers des attentats-suicide ou encore des voitures piégées, qui sont en général garées dans les marchés ou les mosquées bondées. Lorsque l'explosion est déclenchée, les civils se retrouvent en première ligne et subissent l'explosion.

Aussi, lorsque l’État islamique a balayé le pays le mois dernier, il y aurait eu beaucoup de gens tués de façon indiscriminée, ainsi que des bombardements ratés par les forces gouvernementales et par les autres parties.

(Extrait sonore : Khalid Dahab, porte-parole adjoint de la MANUI; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous L'info, Le journal direct.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...