Iraq : le Conseil de sécurité appelle les Iraquiens à l’unité face à la violence de l’État islamique

Écouter /

Le camp Baharka, près d'Erbil au nord de l'Ira héberge des milliers de personnes déplacées à la suite de la prise de contrôle de larges parties du pays par l’EIIL. (Photo: Emma Beals / IRIN)

Face aux risques croissants de déstabilisation de l’Iraq, le Conseil de sécurité des Nations Unies a appelé mardi soir l’ensemble des Iraquiens à l’unité pour répondre à la menace que représente l’Etat islamique pour l’identité et l’avenir du pays.

Dans une déclaration à la presse les quinze ont condamné les attaques contre Sinjar et Tal Afar, dans la province de Ninive en Iraq, par l’État islamique en Iraq et au Levant (EIIL).

Ils ont également exprimé leur « profonde préoccupation » par rapport aux centaines de milliers d’Iraquiens – dont beaucoup sont issus de communautés minoritaires vulnérables, en particulier les Yézidis – déplacés par les attaques de l’EIIL et ayant un besoin urgent d’aide humanitaire.

Le Conseil de sécurité a condamné dans les termes les plus forts « la persécution systématique des individus issus de groupes minoritaires, y compris les chrétiens, et de ceux qui refusent l’idéologie extrémiste de l’EIIL et des groupes armés associés » et a demandé à toutes les communautés de l’Iraq « de s’unir pour répondre, avec le soutien de la communauté internationale, à cette menace violente et insensée à l’unité, l’identité et l’avenir de l’Iraq. »

Les membres du Conseil ont noté que l’offensive de grande envergure menée par l'État islamique a un caractère transfrontalier, constituant une menace non seulement pour ces pays, mais pour la paix, la sécurité et la stabilité régionales.

Dans sa déclaration à la presse, le Conseil de sécurité rappelle également aux États membres des Nations Unies leur obligation de mettre en œuvre et faire respecter les sanctions financières, l’embargo sur les armes et l’interdiction de voyage imposées à l’EIIL et aux groupes et individus associés.

Le Conseil a également rappelé que les attaques systématiques contre les civils en raison de leur origine ethnique, leur religion ou leurs croyances pourraient constituer un crime contre l’humanité.

Les membres du Conseil ont enfin appelé tous les groupes politiques iraquiens « à surmonter leurs divisions et à travailler ensemble pour renforcer l’unité, la souveraineté et l’indépendance de l’Iraq » et les dirigeants iraquiens « à former rapidement un gouvernement qui représente tous les segments de la population iraquienne et qui contribue à trouver une solution viable et durable aux défis actuels du pays. »

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...