Hélicoptère tombé au Soudan du Sud : acte hostile aux Nations Unies, selon Toby Lanzer

Écouter /

Un helicoptère MI-8AMT de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). Photo: ONU

Les Nations Unies traitent le récent accident d’hélicoptère près de la capitale Bentiu dans l’État d’Unité au Soudan du Sud, qui a tué trois des quatre membres d’équipage russes et blessé grièvement le quatrième, comme une attaque hostile, a annoncé le chef par intérim de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) ce jeudi à Juba.

«Les hélicoptères volent. Ils ne tombent pas du ciel “, a déclaré Toby Lanzer lors d'une conférence de presse, précisant qu'«aux fins de l’enquête, nous traitons comme un acte hostile contre l’Organisation des Nations Unies ».

Selon lui, la MINUSS est à présent en possession de la boîte noire de l’hélicoptère, de l’enregistreur des voix, et du panneau de contrôle, l’enquête a commencé mercredi et les analyses sont en cours.

« Les choses évoluent très rapidement et je ne suis pas en mesure de dire avec certitude et clarté rien de plus que cela » a-t-il ajouté.

Pour le Chef par intérim de la Mission, une fois les responsabilités établies il sera important de se pencher sur les conséquences de ces actes.

Il a rappelé l'incident de Décembre 2012, lorsqu'un autre hélicoptère de l’ONU a été abattu à Likuangole, l’État de Jonglei, tuant quatre personnes.

“Au cours de l’enquête, il est apparu clairement qui était responsable. La partie responsable a reconnu sa responsabilité et des mesures n’ont toujours pas été prises. L’impunité a prévalu. C’est quelque chose qui doit être évitée”, a-t-il affirmé.

Toby Lanzer, qui est également le Coordonnateur humanitaire de l’ONU, a déclaré que l’accident le 26 août a eu un impact immédiat sur toutes les opérations de maintien de la paix et humanitaires, l’ONU ayant cloué au sol tous les vols en direction de l’État d’Unité.

Le transport aérien est pour le moment le seul moyen de transport pour atteindre Bentiu où 47.000 personnes vivent dans des conditions désastreuses sur le site de protection des civils à la base de la MINUSS.

A noter que dans une déclaration mercredi condamnant l'incident, le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé à ce que la MINUSS et le gouvernement sud-soudanais mènent «une enquête sur l'attaque, rapide, approfondie et transparente ” et que les responsables de l’attaque soient tenus responsables. Le Conseil a demandé que toutes les mesures nécessaires soient prises pour éviter ces attaques à l’avenir.

(Extrait sonore : Toby Lanzer, chef par intérim de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) )

 

Le dernier journal
Le dernier journal
25/12/2014
Loading the player ...