Gaza / UNICEF : après un mois de guerre, un peu de normalité pour les enfants

Le 4 Août 2014, Rabi, un travailleur du Centre palestinien pour la démocratie et la résolution des conflits (PCDCR) donne une poupée à une petite fille blesséeà l’hôpital d’Al-Shifa à Gaza. L’UNICEF soutient des équipes de PCDCR qui rendent visite aux enfants blessés dans les hôpitaux et les enfants déplacés dans des abris afin de leur fournir un soutien psychosocial © UNICEF/NYHQ2014-1037/d'Aki

Profitant du cessez-le-feu de 72 heures, qui a commencé dimanche soir à Gaza, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est rendu ce mardi dans les écoles qui abritent les déplacés pour essayer d'organiser des activités pour les enfants.

« C'est quelque chose qui leur permet d'avoir l'impression d'un certain retour à la normale et c'est quelque chose qui va calmer les enfants qui viennent de traverser un mois de guerre », a expliqué la porte-parole de l'UNICEF Palestine dans une interview à la Radio des Nations Unies.

La semaine dernière les équipes d'appui psychologiques ont profité de la trêve pour se rendre au chevet des enfants traumatisés dans les écoles et les hôpitaux.

Selon l'UNICEF près de la moitié des enfants de Gaza, soit 400.000 enfants, sont aujourd’hui en état de choc et ont besoin d’un appui psychologique.

L'UNICEF compte également se rendre sur le terrain pour répertorier l'entendue des dégâts dans les quelque 150 écoles qui ont été touchées par les combats et qui sont endommagées.

A l'heure actuelle, le Fonds estime qu' il y a de fortes chances que la rentrée des classes ne puisse pas se faire de façon normale à Gaza.

(Extrait sonore : Catherine Weibel, porte-parole UNICEF Palestine ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le 4 Août 2014, Rabi, un travailleur du Centre palestinien pour la démocratie et la résolution des conflits (PCDCR) donne une poupée à une petite fille blessée, qui est couché sur un lit à l’hôpital d’Al-Shifa à Gaza. Un garçon se trouve à ses côtés. L’UNICEF soutient des équipes de PCDCR qui rendent visite aux enfants blessés dans les hôpitaux et les enfants déplacés dans des abris afin de leur fournir un soutien psychosocial© UNICEF/NYHQ2014-1037/d'Aki

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...