Gaza : nouvelle trêve de 72 heures pour les populations civiles traumatisées et démunies

Écouter /

Des enfants blessés par des frappes aériennes à Rafah, dans le sud de Gaza. Photo UNICEF/Eyad El Baba

A Gaza, la nouvelle trêve humanitaire de 72 heures qui a commencé en début de journée ce lundi semble tenir. Cette trêve « sans conditions » a été négociée sous l'égide de l'Egypte, et pourrait servir comme point de départ pour répondre aux doléances sous-jacentes des deux parties, et pour que celles-ci arrivent à un cessez-le-feu durable.

Dans l'immédiat, la trêve devrait permettre aux civils d'avoir un répit et de se ravitailler en biens de base, mais aussi aux humanitaires d'apporter l'aide aux populations. A l'instar de la trêve de 72 heures qui a eu lieu la semaine dernière, qui a permis aux équipes de soutien psychologique de l'UNICEF de se rendre enfin au chevet des enfants gazaouïs traumatisés, mais aussi d'apporter des kits d'hygiène.

L'agence onusienne souligne en effet qu'il existe un gros problème en matière d'hygiène en raison du manque d'eau pour se laver, ce qui entraîne notamment l'apparition de maladie de la peau. L'UNICEF a aussi distribué des jerrycans pour stocker l'eau car les bombardements ont détruit ou empêchent d'accéder à nombre d'infrastructures liées à l'approvisionnement en eau. Il a également été procédé à des distributions de couvertures et de vêtements à des sans abris. Selon l'agence onusienne, les domiciles de 65.000 personnes ont été détruits.

Dimanche, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est félicité de l’annonce faite par l’Égypte selon laquelle les Israéliens et les Palestiniens ont accepté sans condition un nouveau cessez-le-feu humanitaire de 72 heures commençant à minuit heure locale.

Ban Kimoon « a exprimé le ferme espoir que cela donnera aux deux parties, sous l’égide de l'Égypte, une nouvelle chance de se mettre d’accord sur un cessez-le-feu durable pour le bénéfice de toutes les populations civiles et comme point de départ pour répondre aux doléances sous-jacentes exprimées des deux côtés », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le Secrétaire général « continue d’exhorter toutes les parties concernées à travailler de manière constructive à cette fin et à éviter toute mesure qui conduirait à un retour de la violence », a-t-il ajouté. « L’Organisation des Nations Unies est prête à aider à la mise en œuvre d’un accord qui consolidera la paix et permettra la reconstruction et le développement indispensable de la bande de Gaza. »

Un premier cessez-le-feu de 72 heures à Gaza avait expiré vendredi sans être prolongé et les combats avaient repris entre l’armée israélienne et le Hamas.

(Extrait sonore : Catherine Weibel porte-parole de l'UNICEF en Palestine ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...