Ebola : l’épidémie déclarée urgence de santé publique

Écouter /

Photo:OMS

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest qui a coûté la vie à plus de 900 personnes a été déclarée une urgence de santé publique de portée internationale. C'est ce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré à la fin de la réunion du Comité d'urgence sur la fièvre Ebola. L’agence onusienne appelle à la solidarité internationale pour aider les pays touchés à faire face à l’épidémie.

Le Directeur général de l'OMS, Margaret Chan, a déclaré que la propagation de la maladie est alimentée par la fragilité des systèmes de santé publique dans les pays touchés. A cela vient s'ajouter de graves pénuries de produits essentiels de santé, un manque de personnel qualifié et des idées fausses sur la maladie.

L’OMS recommande que tous les pays où la transmission du virus est active déclarent une urgence nationale de santé et envisagent de reporter les rassemblements de masse jusqu’à ce que la transmission de la maladie soit interrompue.

“La déclaration d’une urgence de santé publique de portée internationale met en garde le monde le monde sur la nécessité d’une vigilance élevée pour d’éventuels cas de maladie du virus Ebola. Pour autant, cela n’implique en aucun cas que tous les pays ou même que de nombreux pays verront des cas d’Ebola. Seule une petite partie du continent africain est actuellement touchée. Les pays touchés à ce jour n’ont tout simplement pas la capacité de gérer une épidémie de cette ampleur et d'une telle complexité. Ils n’ont pas la capacité financière, ils n’ont pas assez de médecins, d’infirmières, même les vêtements de protection pour contenir l’épidémie. Ces pays viennent de sortir d’années de conflits et de difficultés. Si nous ne soutenons pas ces pays, ils subiront un retard ressenti pour de nombreuses années. ”

Pour minimiser le risque de propagation internationale, l’OMS dit que tous les passagers voyageant dans les pays touchés devraient être examinés pour des symptômes possibles d’Ebola et que les personnes déjà infectées ne devraient pas être transférées d’un pays à l’autre.

(Mise en perspective: Florence Westergard avec extrait sonore de Margaret Chan, directeur général de l’OMS)

 

Classé sous Épidémie d'Ebola, L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...