Crise en Libye : «le dialogue reste la seule alternative», déclare Tarek Mitri au Conseil de sécurité

Écouter /

Tarek Mitri, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la MISNUL (Photo : ONU)

A New York, le Conseil de sécurité a examiné mercredi 27 août la situation concernant la paix et la sécurité en Afrique. Les quinze ont à cette occasion entendu entre autres, Tarek Mitri, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et Chef de la MISNUL, la Mission de soutien des Nations Unies en Libye. Tarek Mitri a décrit devant le Conseil la crise qui perdure sur le territoire libyen.

« Nous devons rappeler aux dirigeants politiques libyens et aux commandants des brigades que le dialogue reste la seule alternative à un affrontement armé prolongé. Il n'y a pas de solution militaire possible et l’impasse actuelle sera plus renforcée par l’usage de la force », a-t-il souligné.

« Ces derniers jours, des affrontements armés qui sont à la fois la cause et le résultat de profondes divisions entre factions politiques libyennes, ont été sans précédent dans leur gravité et, bien sûr, très alarmants » a-t-il déclaré.

Il a ajouté que « Depuis mon dernier exposé au Conseil le 17 juillet, des combats armés, enflammés par des frappes aériennes, ont continué presque sans interruption à Tripoli, Benghazi et d’autres parties du pays ».

Et auparavant, le Conseil de sécurité a décidé dans une résolution adoptée à l'unanimité, de proroger le mandat de la MINUAD, la Mission conjointe de l'ONU et de l'Union africaine au Darfour, pour une nouvelle période de 10 mois. Ce mandat prendra fin le 30 juin 2015.

(Extrait sonore : Tarek Mitri, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et Chef de la MISNUL, la Mission de soutien des Nations Unies en Libye)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/11/2014
Loading the player ...