Yémen: 10 millions de Yéménites ont dû mal à se nourrir

Écouter /

Une mère et ses enfants déplacés à Sa'ada, au Yemen. Photo:PAM/Atheer Najim (archive)

Les résultats préliminaires d’une nouvelle étude réalisée par le Programme des Nations Unies alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) montrent que malgré des améliorations de la sécurité alimentaire dans certaines régions, plus de 10 millions de Yéménites – plus de 40 pour cent de la population – ignorent quand ils prendront leur prochain repas. Environ cinq millions de personnes sont en insécurité alimentaire grave.

Toutefois, les niveaux de l’insécurité alimentaire à travers le pays ont montré une légère baisse de 45 pour cent à 41 pour cent, depuis la dernière enquête similaire menée en 2011. Mais il y a d’énormes disparités entre les différents gouvernorats. Dans le gouvernorat septentrional de Saada par exemple, près de 70 pour cent des personnes étaient en insécurité alimentaire, comparativement à moins de 10 pour cent à Al Mahra à l’Est. Selon cette étude conjointe de l'NICEF et du PAM, les zones rurales sont les plus touchées.

Des disparités similaires sont aussi notées dans les gouvernorats côtiers de l'ouest du pays où les taux de malnutrition sont très inquiétants, notamment à Taïz, Hodeïda et Hajja.

Douze gouvernorats ont des niveaux critiques de retard de croissance, un problème causé par une malnutrition chronique qui fait que les enfants ne parviennent pas à se développer correctement sur le plan physique et mental dans le temps. La région la plus touchée reste le gouvernorat d’Al Mahweet, à l’ouest de Sanaa, où plus de 60 pour cent des enfants souffrent d’un retard de croissance. Sept gouvernorats ont également des niveaux préoccupants (entre 30 et 39,9 pour cent) et deux sont considérés comme pauvres (20 à 29,9 pour cent).

«Les enfants restent les plus vulnérables en termes d’insécurité alimentaire et de malnutrition au Yémen», a déclaré Jeremy Hopkins, Représentant par intérim de l’UNICEF au Yémen, cité dans un communiqué rendu public ce mardi 15 juillet. Sur près de 4,5 millions d’enfants de moins de cinq ans, plus de deux enfants sur cinq ont un retard de croissance, tandis que près de 13 pour cent souffrent de malnutrition aiguë.

Les données ont été recueillies auprès de tous les 22 gouvernorats du Yémen et basées sur plus de 10.500 entretiens avec des ménages, 14.000 femmes et 13.500 enfants.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...