RCA : l'ONU salue la signature des engagements de Brazzaville sur le processus de paix

Écouter /

Des enfants centrafricains réfugiés au Tchad. Photo: Anna Jeffreys/IRIN

Dans une déclaration présidentielle à la presse, les membres du Conseil se sont félicités jeudi de la signature par les parties centrafricaines, de l’Accord de cessation des hostilités et des violences au cours du Forum de réconciliation nationale centrafricaine tenu à Brazzaville le 23 juillet 2014. Ils ont appelé toutes les parties à mettre en œuvre immédiatement et pleinement cet accord.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que cet accord est une première étape dans un processus politique plus large en République centrafricaine en vue d’assurer une paix durable, le respect des droits de l’homme, la protection des civils et la primauté du droit. Ils ont souligné la nécessité de s’attaquer aux causes sous-jacentes du conflit à travers un dialogue inclusif et global politique et un processus de réconciliation nationale, des efforts visant à lutter contre l’impunité, la formulation d’une stratégie de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) et la reconstruction des institutions publiques efficaces.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné à cet égard l’importance capitale de préserver l’unité et l’intégrité territoriale de la République centrafricaine.

La conclusion de l'Accord a également été saluée jeudi à Brazzaville par les Représentants spéciaux du Secrétaire général des Nations Unies pour la région d’Afrique centrale et en République centrafricaine, Abdoulaye Bathily et le Général Babacar Gaye, présents à Brazzaville.

Cet accord arrive quelques semaines avant le déploiement de la Force de l’ONU en Centrafrique.

Les Représentants de l’ONU se sont également félicités de l’engagement pris par les parties centrafricaines présentes à Brazzaville d’« aborder avec sérénité les questions susceptibles de permettre de trouver des solutions définitives à la crise récurrente » dans leur pays, tel qu’exprimé dans le Code de bonne conduite adopté à l’ouverture du Forum.

Les prochaines étapes du processus lancé à Brazzaville devront être menées en terre centrafricaine. Il s’agit de consultations populaires au niveau local, et d’un Forum de réconciliation et de reconstruction nationales à Bangui.

« Dans le succès du Forum de Brazzaville », a souligné le Général Gaye, « il faut relever le remarquable engagement du Médiateur, le Président Denis Sassou N’Guesso, et l’action inlassable des représentants des Nations Unies et de l’Union Africaine au sein de la Médiation, Abdoulaye Bathily et Soumeylou Boubèye Maiga ».

« Le chemin qui nous reste à parcourir est encore long, mais je suis convaincu que l’état d’esprit qui a prévalu au cours de ce Forum et qui a permis de faire des avancées significatives nous mènera jusqu’au bout de la route», a déclaré M. Bathily, en réitérant l’engagement du Secrétaire général des Nations Unies à suivre et appuyer le processus.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/10/2014
Loading the player ...