RCA: diminution du nombre de déplacés à Bangui

Écouter /

Ces déplacées centrafricaines font partie des milliers de personnes déplacées par le conflit déchirant leur pays (Photo:HCR/F. Noy).

Le nombre de personnes déplacées a diminué à Bangui. Il y a présentement 105.000 déplacés dans la capitale centrafricaine alors qu'au pire de la crise, il y en avait 390.000.

Cette sixième enquête sur les intentions de retour des personnes déplacées à Bangui réalisée par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) montre que « ce se sont les plus vulnérables qui manifestent le moins l'intention de rentrer chez eux ».

Seuls 56% des déplacés internes interrogés ont souligné leur souhait de rentrer chez eux alors qu'en janvier dernier 74% avait affiché leur volonté de retour sous un mois.

Les raisons invoquées par les déplacés interrogés par l'OIM pour justifier leur volonté de ne pas rentrer chez eux pour le moment, restent l'insécurité, le fait d'avoir perdu leur maison ou diverses formes de précarité.

Avant de rentrer chez eux, les déplacés internes font valoir la sécurité (74%), le logement (31%) et l'aide non alimentaire comme besoins prioritaires.

L'OIM a réalisé cette sixième enquête sur les intentions de retour des personnes déplacées à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (CAR), du 17 au 19 juin dernier. L'objectif était d'identifier les changements dans les intentions de retour des déplacées sur une période d'un mois. L'enquête était basée sur plus de 600 entretiens réalisés par les facilitateurs de l'OIM dans plus de 30 sites à Bangui.

D'après les dernières conclusions de la Commission sur les mouvements de population publiées le 11 février, 535.000 personnes sont actuellement déplacées en RCA, dont quelque 105.300 dispersées à travers 43 sites  de la capitale centrafricaine.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/10/2014
Loading the player ...