Pause humanitaire à Gaza : les humanitaires saisissent cette occasion pour distribuer de l'aide

Écouter /

Des enfants palestiniens à Gaza. Photo ONU/Shareef Sarhan

La pause humanitaire, qui a été négocié par le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a permis aux civils de Gaza de reprendre certaines activités quotidiennes, d’effectuer des réparations sur les systèmes indispensables d’approvisionnement en eau et électricité. En Israël, des civils ont bénéficié d’une pause des tirs de roquettes. Les humanitaires, parmi lesquels le Programme alimentaire mondial (PAM), ont au cours de cette trêve, distribué leur aide à la population.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon s’est félicité jeudi de la pause humanitaire à Gaza et exprimé sa reconnaissance que ce cessez-le feu temporaire a été respecté par pratiquement toutes les parties. « La pause montre que la cessation des hostilités est possible si toutes les parties font preuve de la volonté nécessaire et accordent une priorité aux intérêts des civils, qui ont le plus souffert de cette escalade », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

« Encouragé par les pourparlers au Caire, le Secrétaire général espère que la pause humanitaire d’aujourd’hui mènera vers un calme plus durable et exprime une fois de plus son soutien aux efforts internationaux, menés par l’Egypte, pour parvenir à un cessez-le feu durable », a-t-il ajouté.

« Le Secrétaire général réitère la volonté des Nations Unies à faciliter les efforts à cette fin. Il a envoyé son Coordonnateur spécial à Gaza pour aider à désamorcer davantage les tensions et parvenir à un cessez-le feu durable qui épargnera les Palestiniens et les Israéliens de la violence à l’avenir », a souligné le porte-parole.

 (Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...