PAM/Soudan du Sud : un besoin impératif de fonds et d'accès aux personnes déplacées

Écouter /

Un groupe de personnes déplacées au Soudan du Sud (Photo : UNHCR)

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est préoccupé par le risque de famine au Soudan du Sud et travaille activement avec l’UNICEF afin d’éviter une catastrophe. Depuis le début du conflit, le PAM répète que pour éviter une catastrophe, il a impérativement besoin de pouvoir accéder aux personnes dans le besoin et de disposer des ressources financières nécessaires. Or, le PAM n'a pu obtenir véritablement ni l'un ni l'autre. C'est pourquoi le Programme demande de toute urgence davantage de fonds et plus d’accès afin de poursuivre ses activités. Ainsi, le PAM et ses partenaires pourront fournir une assistance soutenue afin d'éviter une catastrophe de la faim.

Les responsables de l’UNICEF et du PAM sont rendus sur le terrain au Soudan du Sud et ont visité les camps de Malakal pour attirer l’attention sur ce risque de catastrophe dans la région. De ses expériences antérieures au Soudans du Sud, mais aussi ailleurs, notamment en Somalie, le PAM sait qu'il ne faut pas attendre que la famine soit déclarée pour y répondre, sinon il est trop tard.

Malgré la mobilisation de certains donateurs, le PAM fait face à un manque de financement qui ne lui permettra pas de mener à bien ses opérations dans les mois à venir sans un afflux immédiat de 143 millions de dollars pour maintenir l’aide alimentaire jusqu’à la fin du mois d'août.

En fait, le PAM constate que la gravité de la crise au Soudan du Sud est largement occultée par la multiplication des crises dans le monde en ce moment. La situation au Soudan du Sud est le résultat d'événements dramatiques, mais le risque de famine pourrait être évité si le PAM reçoit les ressources dont il a besoin et obtient l’accès nécessaire.

(Extrait sonore : Élisabeth Byrs, porte-parole du Programme alimentaire mondial)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...