Moyen-Orient : après Le Caire et Tel Aviv, à Ramallah Ban Ki-moon plaide pour un cessez-le-feu

Écouter /

Immeuble de Gaza détruit par l’offensive israélienne (Photo : ONU)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon poursuit son voyage au Moyen-Orient. Après Le Caire, il s'est rendu ce mardi à Tel Aviv pour y rencontrer le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Depuis le début de son marathon diplomatique entamé dimanche, à Doha, le Secrétaire général ne cesse de réaffirmer qu'il est là pour transmettre un message de paix et de solidarité. Ban Ki-moon a indiqué qu'au cours des trois derniers jours, il a rencontré les dirigeants du Qatar, du Koweït et de l'Egypte. Il s'est entretenu dimanche avec le président palestinien Mahmoud Abbas au Qatar et lundi, au Caire, avec le Secrétaire d’État américain, John Kerry.

A l'issue de son entretien avec le Premier Ministre de l'État hébreu, Ban Ki-moon a déclaré devant la presse que son message aux Israéliens et aux Palestiniens est le même: “arrêtez les combats. Commencez à parler. Et attaquons-nous aux causes profondes du conflit, pour ne pas nous retrouver dans la même situation dans six mois ou un an. Nous devons aborder ces problèmes sous-jacents – notamment la reconnaissance mutuelle, l'occupation, le désespoir et la négation de la dignité – afin que les gens ne ressentent pas le besoin de recourir à la violence pour exprimer leurs griefs”.

Le Secrétaire général a fait valoir que les actions militaires n'augmenteront pas la stabilité et la sécurité d’Israël à long terme. Il a dit partager pleinement et apprécier le souci légitime de sécurité et le droit à se défendre que revendique Israël et ses citoyens. “Israël est un pays fort et démocratique je vous invite à faire montre de courage en exerçant une retenue maximale”, a déclaré Ban Ki-moon.

Ban Ki-moon s'est ensuite rendu à Ramallah, en Cisjordanie, d'où il a briefé, par vidéoconférence le Conseil de sécurité réuni à New York, en précisant les trois étapes qu'il préconise à savoir : faire cesser les combats; entamer le dialogue; et s'attaquer aux racines du conflit.

Le Secrétaire général a estimé que la meilleure façon de parvenir à un cessez-le-feu est celle proposée par l'Égypte sur la base de l'accord conclu en novembre 2012. Ban Ki-moon a indiqué qu'il compte se rendre ensuite à Amman et en Arabie saoudite et, si nécessaire, dans d'autres pays de la région.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...