Liban : le Conseil de sécurité examine le rapport de Ban Ki-moon sur la FINUL

Écouter /

Une patrouille de la FINUL au Sud Liban-UN Photo/Jorge Aramburu

A New York, les membres du Conseil de sécurité se sont réunis mercredi 9 juillet, à huis clos, pour examiner le rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur l'application de la résolution 1701 du Conseil concernant la FINUL, la Force intérimaire de l'ONU au Liban. Ils ont entendu à cette occasion Derek Plumbly, le Coordonateur spécial des Nations Unies au Liban, sur ce rapport.

Le Secrétaire général des Nations Unies se dit satisfait, dans son rapport, du calme qui a continué de régner globalement le long de la Ligne bleue et dans le sud du Liban, malgré le conflit qui perdure en Syrie. Pour préserver la stabilité du Liban et la sécurité régionale, il est essentiel, selon lui, de maintenir le calme dans cette région.

Mais Ban Ki-moon regrette l'incident du 14 mars dans la zone d'opérations de la FINUL ; incident qui  montre bien que la paix n'est pas acquise d'avance. Il condamne l'attentat contre une patrouille des Forces de défense israéliennes au sud de la Ligne bleue, qui a ultérieurement été revendiqué par le Hezbollah, et les tirs effectués ensuite contre le Liban par l'armée israélienne.

Le Secrétaire général qui insiste sur le retrait de toutes les armes non autorisées de la zone d'opérations de la FINUL, se dit préoccupé par le fait qu'Israël continue de violer sans cesse l'espace aérien libanais et, de ce fait, la souveraineté du Liban. Il demande une fois de plus à Israël de cesser tous les survols du territoire et des eaux territoriales libanais.

« Je reste préoccupé par les restrictions imposées à la liberté de circulation de la FINUL ainsi que par les comportements agressifs à l'égard de son personnel » ajoute-t-il dans son rapport.

Enfin, le conflit syrien continue d'avoir des incidences négatives sur le Liban. Ban Ki-moon déplore les violations transfrontières du territoire libanais à partir de la Syrie ainsi que les mouvements de combattants armés et de matériel entre les deux pays.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...