Le nouveau Secrétaire général de l’UIP s’engage à tendre la main aux régions marginalisées

Écouter /

Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP (Photo : UIP)

Le nouveau Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, s’engage à faire de l’Union interparlementaire (UIP), une organisation mondiale pleinement inclusive et représentative de toute la diversité de la planète, qui aille à la rencontre des régions marginalisées et des parlements qui ont besoin d’aide.

Pour le nouveau Secrétaire général, le travail de l’UIP en matière de consolidation de la paix et de promotion de la démocratie doit s’adresser en priorité aux Caraïbes, au Pacifique et à l’Amérique du Sud.

Prenant officiellement ses fonctions aujourd’hui, M. Chungong succède à Anders B. Johnsson, qui aura passé 16 ans à ce poste. Le Secrétaire général souligne l’importance de faire de l’UIP une organisation universelle.

“Les Membres de l’UIP représentent la volonté des citoyens de leur pays dans les instances de décision tant nationales qu’internationales, par l’intermédiaire de représentants élus. A ce titre, l’UIP se doit d’être universelle pour contribuer à l’édification d’un monde qui s’appuie fermement sur les valeurs démocratiques”. Tels sont les mots de Martin Chungong.

L’UIP compte à ce jour 164 Parlements membres sur près de 190 pays dotés d’instances législatives. C’est sur le continent américain, dans les Caraïbes et dans le Pacifique que l’UIP est le moins bien représentée.

Le nouveau Secrétaire général de l’UIP a déclaré : “L’UIP est une organisation ouverte à tous les parlements nationaux, qui y siègent sur un pied d’égalité. Unie, elle s’efforcera de régénérer la démocratie en tendant la main à une jeunesse désengagée et marginalisée, pour faire face aux défis d’aujourd’hui”.

Premier Secrétaire général non européen, mais aussi premier Africain à avoir été élu à cette fonction au cours des 125 ans qui ont fait l’histoire de l’Organisation, Martin Chungong a réaffirmé l’attachement que l’UIP voue depuis toujours aux piliers de la démocratie.

Ces piliers sont, entre autres, la parité entre hommes et femmes dans la vie politique, la protection des droits de l’homme, le développement humain et le rôle des parlements dans la définition et la mise en œuvre des objectifs de développement durable, ainsi que la modernisation des parlements face aux difficultés auxquelles se heurte la démocratie aux échelons national et international.

Bien que l’UIP accompagne principalement des parlements d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient sur ces questions, Martin Chungong a fait savoir qu’il avait l’intention d’agir davantage dans d’autres régions.

(Interview : Martin Chungong, Secrétaire général de l'Union interparlementaire; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...