Gaza : il faut faire cesser la violence, réitère Ban Ki-moon

Écouter /

Le Secrétaire général lors d'un point de presse après la réunion sur Gaza au Conseil de sécurité. Photo: ONU

Au nom de l'humanité la violence doit cesser. » C'est ce qu'a déclaré ce matin le Secrétaire général des Nations Unies en entamant son point de presse à New York. De retour d'une mission de six jours au Moyen-Orient pour tenter de remédier à la crise à Gaza, mission au cours de laquelle il a rencontré des dirigeants dans huit pays et a travaillé de concert avec le Secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Ban Ki-moon a repris la Déclaration du Conseil de sécurité exhortant à un cessez-le-feu immédiat et sans conditions à Gaza, puis à la reprise des négociations. Il a fait état de « destruction indiscriminée », avec des quartiers entier qui ont été « réduits à l'état de gravats » et plus de 1.000 Palestiniens tués dont des centaines sont des enfants. 10 pour cent des Gazaouis se retrouvent aujourd'hui sous la protection du drapeau onusien, a-t-il souligné.

Pour Ban Ki- moon il revient aux dirigeants politiques de faire preuve de volonté politique et de prendre leurs responsabilités. “C'est une question de volonté politique. Tant les Israéliens que les Palestiniens, doivent montrer leur humanité en tant que dirigeants. Et surtout, quand ils continuent à se battre- ce sont seulement les personnes, seulement les civils – des civils sans défense – qui souffrent et sont tués”

Le Secrétaire général a exhortés les parties à d'abord et avant tout, à arrêter les combats. Ensuite, à s’asseoir ensemble et à répondre à toutes les causes profondes. A mettre toutes les causes, les enjeux sous-jacents sur la table. Ce sont là, selon lui ses trois messages continus, des messages très simples et continus, qu'il a répété à nouveau. “Nous ne pouvons pas continuer à voir de nombreuses personnes qui continuent à être tuées de cette façon. Aussi, voir ces dirigeants faire en sorte que leurs populations sont tuées par d'autres n'est pas responsable – c'est moralement répréhensible”, a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait exhorté les Israéliens et les Palestiniens, à proroger la pause humanitaire de 24 heures, qui est en vigueur et qui a été pratiquement respectée.

« Ban Ki-moon a souligné qu’il est important à la fois pour les Israéliens et pour les Palestiniens de montrer qu’ils sont capables de rompre la violence qui a tué de trop nombreuses personnes, brisé tant de vies humaines et causé des destructions considérables », a affirmé le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

Le Secrétaire général appelle tous ceux qui ont une influence sur les parties à les encourager à étendre la trêve humanitaire et à la respecter une fois qu’elle est déclarée.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...