Gaza : Ban Ki-moon condamne les nombreuses morts de civils innocents

Écouter /

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon est arrivé à Doha, au Qatar, première étape de sa visite d'une semaine au Moyen-Orient. Après s'être entretenu avec le Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, Émir du Qatar et le Ministre des affaires étrangères, Khalid Bin Mohamed Al-Attiyah, Ban Ki-moon a rencontré les médias devant lesquels il a condamné le regain de violence entre Israéliens et Palestiniens, affirmant que son déplacement dans la région est “un voyage de paix et de solidarité”.

“Les habitants de la région vivent des moments tendus et difficiles. Trop de civils innocents meurent. Trop de femmes et d’enfants sont victimes d’attaques épouvantables. Trop de gens vivent dans la peur constante du prochain missile, de la prochaine frappe aérienne, de la prochaine attaque à la roquette”, a déclaré le patron de l'ONU devant les journalistes à l'issue de son entretien avec les dirigeants qataris.

“Je sais que pendant que j’étais en route vers Doha, des dizaines d’autres civils, dont des enfants, ont été tués dans des frappes militaires israéliennes dans le quartier Shejaiyah à Gaza. Je condamne cette action atroce. Israël doit faire preuve de retenue et faire beaucoup plus pour protéger les civils”, a déclaré Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a une nouvelle fois demandé à toutes les parties de respecter le droit international humanitaire, en soulignant que la “violence doit cesser maintenant”.

Ban Ki-moon a indiqué que le Qatar et son leadership sont essentiels aux efforts régionaux pour résoudre la crise. Le Secretaire général a confirmé qu'au cours de son voyage dans la région, il va continuer de faire pression pour obtenir un cessez-le-feu immédiat et la fin immédiate de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza et les tirs de roquettes par le Hamas et le Jihad islamique.

Selon lui, il n'y a qu’une seule façon d’éviter le cycle de la guerre et de l’insécurité perpétuelle pour tous – et c’est en s’attaquant aux causes profondes du conflit. Cela signifie un retour à la table des négociations et des pourparlers pour une solution à deux Etats. Les Israéliens et les Palestiniens ont besoin de se sentir en sécurité. Les Palestiniens, mais aussi les Israéliens, ont besoin de voir l'espoir se profiler à l'horizon. Et toutes les parties doivent être assurées que le droit international humanitaire compte – et qu’il y aura une reddition de comptes et de la justice pour les crimes commis par toutes les parties.

Ban Ki-moon, qui devait dans la soirée, rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas, alors qu'à New York, le Conseil de sécurité annonçait son intention de tenir des consultations dans la nuit de dimanche à lundi.

A noter qu'après Doha, le Secrétaire général doit notamment se rendre cette semaine à Koweït City, au Caire, à Jérusalem, à Ramallah et à Amman dans le cadre de ses efforts pour encourager un cessez-le-feu durable.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/10/2014
Loading the player ...