Enfants et conflits armés : il y a des progrès encourageants dans certains pays, selon Leila Zerrougui

Leila Zerrougui au Soudan du Sud- Photo:UN

En 2013, les enfants ont été recrutés, tués et mutilés, et victimes de violences sexuelles et d'autres violations graves, dans 23 situations de conflit à travers le monde, selon le rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés qui a été publié le 1er juillet à New York.

« Nous avons documenté les cas d'enfants recrutés et utilisés par sept armées nationales et 50 groupes armés qui font la guerre en République centrafricaine, au Soudan du Sud, en Syrie, et dans 11 autres pays », a déclaré la Représentante spéciale de l'ONU sur les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui.

« Mais il y a aussi des progrès à signaler. Aucune infraction n'a été enregistrée au Tchad en 2013 et l'armée nationale du pays a rempli toutes les conditions de son plan d'action. Ils ne sont plus sur la liste concernant le recrutement et l'utilisation d'enfants », a-t-elle ajouté.

Les enfants qui grandissent au Nigéria, en Somalie, en République démocratique du Congo (RDC) et ailleurs ont continué à subir les conséquences de conflits. L'année 2013 a été marquée par une augmentation du nombre d'enfants tués ou mutilés dans des pays tels que l'Afghanistan, la Syrie et l'Iraq. Le recrutement d'enfants en République centrafricaine a été systématique et les droits de l'enfant ont été violés par toutes les parties au conflit dans une impunité totale.

S'agissant de la campagne « Des enfants, pas des soldats », qui a été lancée en mars 2014 par la Représentante spéciale et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), celle-ci a généré une dynamique positive pour mettre fin et prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants par les forces de sécurité gouvernementales d'ici à 2016.

En mai, le Yémen a signé son propre plan d'action pour faire cesser et prévenir le recrutement d'enfants. Plus récemment, le gouvernement du Soudan du Sud et le SPLM/A se sont tous deux engagés à mettre fin aux violations graves contre les enfants et relancer la mise en oeuvre du plan d'action signé en 2012 pour faire cesser et prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants par l'Armée populaire de libération du Soudan.

· Interview : Leila Zerrougui, Représentante spéciale de l'ONU sur les enfants et les conflits armés

_ Interview, production et présentation : Jérôme Longué

_ Production et mixage : Florence Westergard

_ Ingénieur du son : Carlos Macia

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...