Ban Ki-moon en Haïti : améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement afin d'éradiquer le choléra

Écouter /

Le Secrétaire général Ban ki-moon et son épouse Mme Ban Soon-taek, visitent Los Palmas en Haïti. UN Photo/Paulo Filgueiras

Lors d’une réunion lundi 14 juillet avec le Président d’Haïti, Michel Martelly, dans la capitale Port-au-Prince, le Secrétaire général des Nations Unies a salué les progrès considérables réalisés dans la reconstruction après le séisme dévastateur de 2010 et la lutte contre le choléra.

« Les systèmes de santé sont en train d’être renforcés. Davantage d’enfants sont scolarisés. L’accès à l’eau s’est amélioré pour de nombreuses familles et la plus grande partie des déplacés ont quitté les camps. L’activité économique a repris", a affirmé Ban Ki-moon lors d’une conférence de presse.

Plus tôt dans la journée, le chef de l’ONU et le Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, avaient lancé une campagne d’assainissement totale dans la ville de Los Palmas pour assurer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et renforcer la lutte contre le choléra. Ban Ki-moon a également rencontré plusieurs familles affectées par cette maladie.

«Je tiens à vous assurer que l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires sont fermement attachés à mettre un terme à l’épidémie dans les meilleurs délais. Nous faisons des progrès et nous allons continuer de mobiliser toute notre énergie pour libérer Haïti de la maladie », a déclaré le Secrétaire général dans l’église de la ville de Los Palmas. « Votre détermination face à l’adversité continue d’être une source d’inspiration pour les peuples du monde entier. Sachez que l’Organisation des Nations Unies restera à vos côtés et continuera de vous aider à bâtir un avenir meilleur pour vous et vos enfants ».

« Je sais que l’épidémie a suscité de la crainte et aussi beaucoup de colère. Je sais qu’un nombre inacceptable de personnes continuent d’être touchées par l’épidémie », a affirmé Ban Ki-moon. « Rien de ce que je dirai aujourd’hui ne pourra apaiser le désespoir qui accompagne la perte d’êtres chers ».

Il y a eu près de 703.000 cas suspectés de choléra et environ 8500 décès signalés depuis le début de l’épidémie en octobre 2010. L’ONU a apporté un soutien au gouvernement haïtien pour lutter contre la maladie. En décembre 2012, Ban Ki-moon a lancé une initiative pour l’élimination du choléra en Haïti et la République dominicaine, qui met l’accent sur la prévention, le traitement et la sensibilisation, ainsi que la mise en place d’infrastructures sanitaires.

Des efforts concertés haïtiens et internationaux ont réussi à réduire de façon significative le nombre de victimes de la maladie. Le nombre de nouveau cas a été réduit de 74% au cours des cinq premiers mois de 2014 par rapport à la même période l’année dernière.

Cependant, malgré les progrès accomplis, les problèmes structurels, dont les systèmes d’approvisionnement en eau, l’assainissement et les structures de santé fragiles, font persister la maladie.

« Le nombre d’infections du choléra est en baisse et la bataille peut être gagnée. Nous devons, cependant, d’intensifier nos efforts. Et nous devons nous concentrer sur l’accès à l’eau potable et à l’assainissement », a expliqué le Secrétaire général. « J’appelle tous les partenaires internationaux d’Haïti à soutenir cette initiative et à nous aider à l’étendre à toutes les communautés en Haïti ».

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secretaire général des Nations Unies)

Classé sous L'info, Secrétaire général.
Le dernier journal
Le dernier journal
20/08/2014
Loading the player ...