Sahel : l'action de l'ONU nécessite une transformation profonde de la région

Écouter /

Hiroute Guebre Selassie, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Sahel. Photo ONU/Devra Berkowitz

Le Conseil de sécurité s'est réuni jeudi pour faire le point sur la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel.

A cette occasion, la nouvelle Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Sahel, Hiroute Guebre Sellassie, a souligné que la mise en œuvre de la Stratégie nécessite une transformation politique, économique et sociale profonde de la région.

Le processus de démocratisation, a-t-elle estimé, doit être complété par le renforcement des institutions étatiques et une meilleure intégration et gestion de sociétés diverses. Hiroute Guebre Sellassie a aussi indiqué que les efforts déployés pour répondre aux défis sécuritaires du Sahel ne peuvent pas ignorer l'interaction des pays de la région avec l'Afrique du nord, de l'ouest et du centre.

L'Envoyée spéciale a fait savoir que dans le domaine de la gouvernance, l'ONU avait mis l'accent sur des activités de promotion de l'inclusion politique afin de bâtir un consensus parmi la population au sujet des priorités nationales et régionales. Elle a aussi jugé nécessaire de faire davantage pour se mettre à la portée des peuples du Sahel et les placer aux centres des efforts déployés pour répondre aux défis de gouvernance. Hiroute Guebre Selassie a aussi parlé des activités lancées par l'ONU dans le but de promouvoir la gestion commune des frontières et de prévenir la propagation des idéologies violentes. Selon elle, davantage d'attention doit aussi être accordée à la lutte contre le chômage chez les jeunes.

Hiroute Guebre Sellassie a par ailleurs indiqué avoir été frappée par la détérioration de la situation dans la région depuis sa prise de fonction le 1er mai.

(Extrait sonore : Hiroute Guebre Sellassie, Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Sahel)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...