RDC/Sud-Kivu: reddition des FDLR à Kitogo

Écouter /

Photo: ONU/Clara Padovan

En République démocratique du Congo (RDC), 84 rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et 225 de leurs dépendants ont fait acte de reddition à Kitogo, territoire de Mwenga. L'équipe DDRRR (démobilisation, désarmement, réinsertion, rapatriement, réintégration) de la Mission des Nations Unies (MONUSCO) du Sud-Kivu les a enregistrés dimanche. Ils rendront leurs armes au cours d'une cérémonie officielle prévue ce lundi dans cette localité.

Avant l'accueil de ces combattants dans le site de reddition, la MONUSCO s'est assurée d'abord que chaque combattant avait déposé son arme entre les mains autorisées.

Aucun réfugié ni enfant associé aux forces et groupes armés ne figure parmi les rebelles et leurs dépendants qui se sont rendus samedi à Kitogo.
L'évacuation de ces combattants et de leurs armes est prévue pour mardi. Ils seront orientés vers le site de regroupement ouvert à Walungu centre.

Mais les associations féminines du Nord-Kivu s'opposent au cantonnement des rebelles des FDLR sur le territoire congolais. Dans une déclaration rendue publique vendredi à Goma, ces femmes affirment que ces rebelles rwandais ont commis diverses exactions contre des populations civiles de l'Est de la RDC. Elles souhaitent donc qu'ils soient renvoyés dans leur pays après leur reddition.

Deux jours plus tôt, le chef de la MONUSCO, Martin Kobler avait lancé un ultime appel à ces rebelles pour qu'ils se rendent « totalement » au risque de subir un désarmement forcé. Un ultimatum qui s'évalue en termes des « jours et non pas de semaines », avait alors précisé le Représentant spécial de Ban Ki-moon en RDC.

(Mise en perspective de Jean Kasami, Radio Okapi)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...