RDC/Mitwaba : le chef milicien Gédéon veut rendre les armes à la MONUSCO

Écouter /

Procès de Gedeon Kyungu, seigneur de guerre, Lubumbashi, 2008, RDC (Photo : Radio Okapi)

Le seigneur de guerre Kyungu Mutanga alias Gédéon a déclaré qu'il pourrait se rendre à la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) si celle-ci était présente à Mitwaba ou à Pweto. L'administrateur du territoire de Mitwaba, Donatien Ngoy Kasongo l'a fait savoir aux membres de la délégation de la MONUSCO de Lubumbashi en mission de trois jours à Mitwaba Centre. Ce territoire ainsi que ceux de Pweto et Manono, dans la province du Katanga forment le « triangle de la mort », à cause des exactions commises par les combattants Maï-Maï du groupe de Gédéon et les Maï Maï Bakata Katanga.

L'administrateur du territoire de Mitwaba a informé les membres des différentes sections de la MONUSCO, présents à Mitwaba Centre, du désir de Gédéon de remettre les armes aux casques bleus. D'après cette autorité politico-administrative, Gédéon l'a déclaré lors d'un meeting tenu devant une centaine de miliciens Kata Katanga le mois dernier à Kabale, son village natal :

« Gédéon, le mois passé, il a donné l'ordre de libérer tous les détenus et après, il a dit, on se prépare pour remettre les armes. Il veut que la MONUSCO soit là parce qu'il n'a pas totalement confiance en notre gouvernement, il faut qu'il y ait la MONUSCO. Il a même confirmé que si la MONUSCO est à Mitwaba ou quelque chose comme Pweto, il peut se rendre. Nous nous disons, pour couper court, on essaie encore de voir si la communauté internationale peut penser à installer le bureau de la MONUSCO ici pour voir si ce qu'il a dit est réellement vrai ».

Donatien Ngoy Kasongo a assuré que ces informations lui ont été livrées par des hommes sûrs qui ont assisté à ce meeting.

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, avait lui aussi plaidé pour le retour des casques bleus égyptiens à Pweto le 29 mai lors de la célébration de la journée internationale de casques bleus. Ils s'étaient retirés une semaine avant,deux mois après leur arrivée sur place. Selon Moïse Katumbi, l'insécurité persistait encore au Nord du Katanga.

Le groupe Maï- Maï du milicien Kyungu Mutanga Gédéon a semé la terreur dans les territoires de Mitwaba, Pweto et Manono entre 2004 et 2006, avant l'arrestation de leur chef.

Après son évasion de la prison de Kasapa à Lubumbashi, en septembre 2011, Gédeon Kyungu s'est réinstallé dans le territoire de Mitwaba où il s'est réorganisé.

(Donatien Ngoy Kasongo, Administrateur du territoire de Mitwaba, RDC; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...