RCA / réfugiés : le HCR demande aux pays voisins de garder leur frontières ouvertes

Écouter /

Des réfugiés centrafricains arrivés à la frontière avec le Cameroun. (UNHCR/M.Poletto)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a demandé vendredi aux États voisins de la République centrafricaine (RCA) de maintenir leurs frontières ouvertes, suite aux informations selon lesquelles des personnes en quête de sécurité auraient été refoulées récemment à la frontière avec le Tchad.

Le HCR souligne que ces informations, parvenues de Centrafricains ayant réussi à trouver asile au Cameroun, restent encore à vérifier.

L'agence a toutefois relayé les informations à ses bureaux à N'djamena pour qu'ils en informent les autorités tchadiennes afin que celles-ci puissent investiguer et mettre fin à cette pratique, qui, si elle venait à être avérée, constituerait une violation du droit international de non-refoulement.

Selon les informations reçues par le HCR, des personnes auraient été refoulées à la frontière de Sido, au sud de la ville de Sarh. Le mauvais traitement des musulmans par les Centrafricains auraient été la raison donnée pour ce refoulement aux Centrafricains cherchant l'asile qui n'étaient pas musulmans.

La République centrafricaine est entourée par le Cameroun, la République du Congo, la RDC, et le Soudan, et l'agence souligne qu'il est difficile d'obtenir des informations sûres et de surveiller l’ensemble des frontières.

Le HCR est par ailleurs en cours de négociation pour établir un partenariat avec une ONG internationale ce qui permettrait de répertorier tous les cas de refoulement et de faire les plaidoyers nécessaires.

Depuis le décembre 2013, plus de 130.000 Centrafricains se sont refugiés dans les pays voisins dont 14.000 au Tchad.

(Extrait sonore : Kouassi Lazarre Etien, Représentant du HCR en RCA ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...