RCA : la détérioration de la sécurité accroît la difficulté des humanitaires

Écouter /

Après s’être enregistrés, tous les réfugiés reçoivent une carte pour bénéficier de l’aide alimentaire. Photo: PAM/Sylvain Cherkaoui

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est grandement préoccupé par la détérioration de la sécurité en République centrafricaine (RCA), où la violence continue de déraciner les habitats et rend difficile l'accès à ceux qui ont un besoin urgent d’aide humanitaire. La situation à Bangui reste tendue après les attaques à la fin du mois de mai qui ont tué plus d’une douzaine de personnes et en ont déplacées 9 000. Le PAM a est particulièrement préoccupé par l’insécurité dans la région, et le cercle vicieux de représailles et de massacres de Bambari.

Selon l'agence onusienne, l'’insécurité généralisée et le banditisme continuent de menacer la sécurité et les opérations humanitaires. Le 4 juin, un convoi humanitaire escorté par MISCA (la Mission d’appui international dirigé par l’Afrique à la République centrafricaine) a été attaqué alors qu'il se rendait de Bangui à Bambari. Le lendemain, un camion affrété par le PAM a été pillé par des villageois quand il est tombé en panne près de la ville de Bossembele en route vers Paoua.

La violence a continué d’exploser dans certaines communautés et villages, mais en dépit des défis liés à la logistique et à l'insécurité, le PAM a réussi à atteindre près de 270 000 personnes en mai. Environ 80% de ces personnes étaient en dehors de Bangui, et ont reçu une aide de l'un des 118 points de distribution. En mai, 70% de la nourriture a atteint les zones «d’insécurité alimentaire d’urgence». Le 25 juin, le PAM a commencé à distribuer des vivres au quartier PK5 à Bangui, où 4.500 personnes ont été aidées.

(Extrait sonore : Élisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...