PAM/RDC : risque d’aggravation de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition

Écouter /

Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Lors d'un point de presse tenu mardi à Genève, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fait valoir que l’insécurité alimentaire et la malnutrition pourraient s’aggraver en République démocratique du Congo (RDC) en raison de la baisse de l’aide humanitaire et du manque d’investissement de l’État, notamment dans le secteur agricole.

Selon Élisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève, l’insécurité alimentaire, qui concerne 6,7 millions de personnes selon une récente étude, frappe durement les populations des zones rurales, les déplacés de guerre dont le nombre s'élève à 2,6 millions, les 183 200 réfugiés 183.200 et les familles d’accueil.

En raison de difficultés financières, le PAM a réduit certaines de ses activités et de ses rations en RDC mais tente de maintenir son aide pour les personnes jugées les plus vulnérables, comme les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et les personnes âgées.

Selon Élisabeth Byrs, “le PAM a besoin de 21 millions de dollars pour assister des centaines de milliers de personnes affectées par les conflits et l’insécurité alimentaire d’ici à octobre”.

(Extrait sonore : Élisabeth Byrs, porte-parole du Programme alimentaire mondial)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...