Maladies non transmissibles : il faut décréter une mobilisation générale, estime John Ashe

Écouter /

John Ashe, Président de l’Assemblée générale. Photo ONU

L'Assemblée générale des Nations Unies a entamé ce matin, à New York, l'audition informelle interactive des organisations non gouvernementales, des organisations de la société civile, du secteur privé et du monde universitaire sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles (MNT). A cette occasion, le Président de l'Assemblée générale John Ashe a souligné les contributions majeures obtenues depuis trois ans.

La probabilité de mourir d’une des principales maladies non transmissibles entre les âges de 30 et 70 ans varie de 10% dans les pays développés à 60% dans les pays en développement. Ce contraste suggère non seulement la profondeur et de la disparité du problème, mais il rappelle que pour obtenir des solutions globales, il faudra le soutien de tous les acteurs concernés. En fait, aucune entité publique ou privée, ne peut s’attaquer seule au fardeau et aux défis des MNT.

John Ashe a fait valoir que la société civile est bien placée pour mobiliser la volonté politique nécessaire, sensibiliser le public et soutenir la lutte contre les maladies non transmissibles. Mais, a-t-il mis en garde, la société civile doit aussi s'assurer que les promesses seront tenues. Ce rôle de chien de garde n’est pas seulement dirigé vers les gouvernements. La société civile doit surveiller les échanges entre ses organisations et la relation entre le gouvernement et le secteur privé pour s’assurer qu’il n’y a aucun conflit d’intérêt. Elle doit s'activer lorsque des actions du secteur privé sont opposées à la prévention et au contrôle des MNT. Les multiples intérêts dans une société qui portent sur les MNT créent la nécessité d’insister sur la transparence et la reddition de comptes. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas une place pour le secteur privé dans la lutte contre les MNT: en fait, il doit il y avoir un engagement de tous les secteurs.

Cela fait maintenant trois ans qu'a été adoptée en 2011 la Déclaration politique de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles. Grâce au Plan d’action mondial et au Cadre mondial de suivi de l'Organisation mondiale de la santé, la communauté internationale dispose d'une feuille de route claire pour lutter contre la menace des maladies non transmissibles. La mise en œuvre de cette feuille de route à tous les niveaux doit être une priorité et doit être complétée par les travaux en cours et les efforts de collaboration des organisations non gouvernementales et de la société civile, ainsi que par l’engagement du secteur privé. Vos efforts continus pour sensibiliser sur les maladies non transmissibles et renforcer l’action aux niveaux mondial, régional et national ont permis des progrès considérables. Nous voyons les fruits de votre travail dans le ré-étiquetage des produits alimentaires, la réduction de la teneur en sel dans les produits alimentaires, et dans le marketing plus responsable des aliments et des boissons non alcoolisées pour les enfants.

(Extrait sonore : John Ashe, Président de l'Assemblée général des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/12/2014
Loading the player ...