La culture – une composante incontournable du développement post-2015

Écouter /

Michaëlle Jean, Envoyée spéciale de l’UNESCO. Photo : ONU/Paulo Filgueiras

Envoyée spéciale de l'UNESCO en Haïti, Michaëlle Jean, parle du potentiel économique que recèle la culture, une composante essentielle, selon elle, du développement social, humain et économique durable et donc un élément « incontournable » du programme de développement pour l'après-2015.

« Sans la culture on ne se développe pas. C'est essentiel. C'est de l'intangible, et c'est ce qui fait sa beauté », affirme-t-elle.

Rencontrée en marge d'un évènement récemment organisé au Siège de l'ONU sur la question de la culture et du développement, Michaëlle Jean souligne aussi la force que recèle la culture, « pour se reconstruire, pour la paix, le dialogue et la vivre ensemble ».

L'Envoyée spéciale de l'UNESCO en Haïti fait notamment observer que la culture aide les jeunes à avoir une plus grandes estime d'eux-mêmes et à faire la différence dans leurs collectivités. « La paix sociale est une valeur non négligeable et par la culture on réussit à la bâtir et à la fortifier. La culture n'est pas qu'accessoire, elle est dans le tangible comme dans l'intangible et de cela il faut prendre conscience ».

Michaëlle Jean dénonce par ailleurs le désengagement des pays développés envers les initiatives culturelles, ainsi que l'érosion des instituions culturelle de ces pays qui y sont de moins en moins soutenues. Bien souvent, affirme-t-elle, les pays en développement affichent une volonté plus franche d'utiliser la culture comme moyen de développement économique et social.

(Interview : Michaëlle Jean, Envoyée spéciale de l’UNESCO en Haïti; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...