Italie : plus de 40.000 migrants ont déjà franchi les côtes siciliennes

Écouter /

Des réfugiés syriens secourus en Méditerranée par la marine italienne : depuis janvier, plus de 40.000 migrants ont déjà franchi les côtes italiennes (Photo HCR/A.D’Amato ).

Ils sont Syriens, Somaliens, Erythréens, Palestiniens, Nigérians ou ressortissants de l'Afrique Subsaharienne. Ils sont des milliers de migrants ou requérants d'asile dont de nombreux enfants, à tenter de fuir la Libye et risquer la grande traversée.

Le week-end dernier, Rome annonce avoir secouru 3000 migrants en 24 heures en Méditerranée. Avec ce nouvel afflux, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime qu’en 5 mois, plus de 40 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes.

Selon l'OIM, le nombre de migrants secourus en Italie a dépassé celui de ceux qui ont fait la traversée de la Méditerranée au cours de toute l'année dernière.  «Avec l'arrivée de 3000 nouveaux migrants pendant le week-end en Sicile, le nombre de migrants ayant atteint l'Italie en partant de l'Afrique du Nord depuis le début de l'année a dépassé le total des arrivées en 2013», a fait remarquer Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM à Genève.  L'an dernier, 42'000 migrants ont traversé la Méditerranée, la plupart de Libye, sur des embarcations de fortune. Depuis janvier, en cinq mois seulement, 43'000 migrants sont arrivés en Italie.

L'an dernier, au moins 700 migrants s'étaient noyés pendant la traversée. Depuis le début de l'année, ce sont 17 corps qui ont été récupérés, après le naufrage d'un bateau le 13 mai.  L'OIM explique la baisse du nombre de migrants noyés par l'opération de la marine italienne Mare Nostrum. L'opération a été lancée le 16 octobre 2013 après la mort, le 5 octobre, de 368 hommes, femmes et enfants noyés après que leur bateau a pris feu et fait naufrage.

Avec l'arrivée de l'été et une météo plus adaptée à la traversée, l'OIM estime que davantage de migrants vont faire la traversée ces prochaines semaines grâce à un temps plus clément. L'insécurité en Libye pousse en outre les migrants à partir.

Face à cette situation, l'OIM renouvelle son appel aux pays d'origine, en transit et de destination à collaborer pour trouver des solutions aux flux irréguliers de migration et éviter «une crise humanitaire» en Italie.

A cet égard, l'OIM rappelle qu'en 2013, l’Allemagne a reçu environ 120.000 demandes d’asile et 65.000 pour la France. « Ce qui est à la fois plus que l’Italie », souligne la porte-parole de l'OIM. Mais cela devient un problème humanitaire énorme pour l’Italie, qui est le seul Etat à fournir des opérations de sauvetage, y compris dans les eaux internationales. « Et les gens désespérés qui fuient le danger ou la pauvreté dans leur pays d’origine vont, malheureusement, continuer à prendre des risques énormes en mer dans l’espoir de trouver une vie meilleure », conclut l'OIM.

(Interview : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...